Derniers avis ajoutés
2016
2005
2016
2016
2016
2011
1996
2005
2004
2012
2014
2006

Un amour de jeunesse - 2011

Réalisé par Mia Hansen-Love.

Avec Lola Creton, Sebastian Urzendowsky...

Durée : 1h50

 

Synopsis : Camille a 15 ans, Sullivan 19. Ils s’aiment d’un amour passionnel, mais à la fin de l’été, Sullivan s'en va. Quelques mois plus tard, il cesse d'écrire à Camille. Au printemps, elle fait une tentative de suicide.

 

Quatre ans plus tard, Camille se consacre à ses études d'architecture. Elle fait la connaissance d’un architecte reconnu, Lorenz, dont elle tombe amoureuse. Ils forment un couple solide. C’est à ce moment qu’elle recroise le chemin de Sullivan….

>> Partager cette fiche...


Notre avis


par L'Homme
par L'Homme

Qu'il est bon de pouvoir remonter le temps grâce à un film. Retrouver son adolescence, puis ses études supérieures pour enfin arriver à l'époque où tout se joue, où l'on doit prendre de grandes décisions et tenter de ne rien gâcher, de vivre sa vie aussi intensément que possible... car tu n'as qu'une seule chance, fidèle lovenaute.

 

Mia Hansen-Love a su retranscrire visuellement toute l'idéalisation qui réside dans le souvenir d'une telle histoire d'amour. Le film arbore une photographie soignée, paisible et nostalgique (chapeau à Stéphane Fontaine) à l'image des repos de Camille et Sullivan dans l'herbe baignée de soleil.

 

S'attardant sur les regards, les détails du corps et de certaines actions, la réalisation correspond parfaitement à Camille et ses vagues à l'âme, que l'on suit avec passion et empathie. Certains personnages sont vraiment attachants (la mère de Camille par exemple). Sullivan, lui, traverse les années mais reste le même jeune garçon à la chevelure en bataille, accompagné de son vélo et de son sac à dos, même à l'âge d'homme; à l'image de l'amour que Camille lui porte, Sullivan ne change pas.

 

L'illustration musicale m'a semblé légèrement décalée parfois, un peu trop rythmée en fonction des sentiments de Camille. Elle vit (quand même) avec des questions dont elle n'a pas eu la réponse, son regard se perd souvent dans ses souvenirs, et cela aurait peut être mérité quelque chose de plus doux, de la guitare sans doute... mais c'est une question de goût personnel et ça n'entache en rien les qualités du film. La chanson finale (« The water », chantée par Johnny Flynn et Laura Marling) est un choix parfait. Depuis que je l'ai entendu, mêlée aux images, je l'écoute en boucle sur mon baladeur (oui, il y a encore des gens qui disent « baladeur », ça te dérange ? Tu veux t'battre ?).

 

Ce film magnifique m'a vraiment touché, il mérite que tu t'y plonges et que tu te laisses bercer par sa délicatesse, mais je ne peux décemment pas te cacher son point faible: le jeu de l'acteur principal, Sebastian Urzendowsky. J'avoue être dubitatif. Il y a une différence notable entre son jeu, naïf et maladroit, et celui de tous les autres. Mais j'ignore si c'est volontaire ou si, malheureusement, c'est une simple erreur de casting.

 

Le plus extraordinaire, c'est que malgré ce souci important, puisque l'on parle quand même de l'un des deux personnages principaux, je suis ressorti du film avec un sourire jusqu'aux oreilles et le cœur battant la chamade.

 

Car dans la balance, accompagnant le talent de Mia Hansen-Love, il y a celui de Lola Creton, bouleversante. Assurément une actrice à suivre de très près tant elle nous emporte avec elle dans sa mélancolie autant que dans son bonheur. Spontanée et séduisante, elle reste toujours juste et incarne Camille avec grâce.

 

« Un amour de jeunesse » est l'histoire de beaucoup d'entre nous, cette relation impossible mais vécue, même un peu, qui peut nous hanter des années jusqu'à ce que l'on en fasse le deuil, jusqu'à ce que l'on trouve quelqu'un qui ait les épaules pour nous rendre heureux. L'amour de Camille et Sullivan, c'est à la fois celui que l'on souhaite à tout le monde de vivre et celui qu'il faut fuir au plus vite, avant d'y laisser une partie de soi, irrécupérable.

 

A conseiller aux âmes romantiques et nostalgiques.

A déconseiller si le souvenir de votre amour de jeunesse est encore douloureux.

 

Conclusion

+ Nostalgique et personnel.

+ Visuellement sublime.

+ Lola Creton, envoutante et juste.

+ L'histoire, se déroulant sur 8 ans environ.

 

- Quelques dialogues, un brin trop "écrits", ne semblent pas naturels.

- L'interprétation décalée de Sebastian Urzendowsky.

 

Moment Looove :
Les deux amoureux sortent du cinéma et marchent dans la rue. Ils ne sont plus ensemble depuis plusieurs années et malgré la gêne, Camille dit à Sullivan: "De toute façon je t'aimerai toujours, même si je ne comprendrai jamais pourquoi."

 

Bande-annonce

On en parle ailleurs sur le site...


16 films romantiques à surveiller au ciné pendant l'été 2011. (dim., 26 juin 2011)
>> Lire la suite

B.-A. : "Un amour de jeunesse" de Mia Hansen-Love. (mer., 01 juin 2011)
>> Lire la suite

10 films romantiques à surveiller au printemps 2011. (lun., 28 mars 2011)
>> Lire la suite

Écrire commentaire

Commentaires : 10
  • #1

    loveshack (vendredi, 13 avril 2012 22:03)

    Un contraste trop important dans le duo d'acteurs : La mauvaise performance de l'acteur principal m'a trop dérangée face au jeu de lola creton, qui elle est très convaincante, superbe.

  • #2

    Harmony (jeudi, 26 avril 2012 23:07)

    Personnellement, j'ai eu beaucoup de mal avec ce film, dont j'ai d'ailleurs sauté une partie pour directement voir la fin.
    Je l'ai trouvé très lent, et le jeu d'acteur de Sebastian Urzendowsky très dérangeant. J'ai été déçue par ce film et pourtant je suis difficile à décevoir en ce qui concerne les films de lovers. Tout était trop écrit pour moi, ça manquait de naturel, de dynamique aussi et même s'il est vrai que le film est très esthétique je n'ai pas réussi à me faire transportée par l'histoire. Et pourtant, j'aurais aimé.
    Mais je vais garder un oeil sur Lola Creton qui, je pense, a un très bon potentiel pour faire de belles choses.

  • #3

    soso (mardi, 01 mai 2012 20:35)

    j'adore

  • #4

    Ckar (dimanche, 11 novembre 2012 23:21)

    Complètement d'accord avec Harmony, le film est lent, très lent...
    L'acteur principal qui joue Sullivan est plutôt mauvais, ce qui n'arrange pas les choses.
    En bref,je crois que j'ai perdu 1h40 de ma journée...

  • #5

    cindy (mardi, 18 décembre 2012 20:48)

    pas aimée du tous !!! j'apel pas sa un film d'amour dessus

  • #6

    Margot (samedi, 01 juin 2013 22:58)

    Ce film est vraiment bizarre!

  • #7

    Len (dimanche, 08 juin 2014 15:50)

    C'est une blague ? Ce film est d'une nullité à crever. Histoire nulle, acteurs nuls. Scenario mou. couleurs qui donnent envie de se suicider. Horreur.

  • #8

    bon film (vendredi, 11 juillet 2014 00:49)

    Contrairement à la plupart j'ai aimé ce film. Mais je ne zappe pas forcément quand je tombe sur arte, donc je ne suis pas déroutée par un peu d'originalité.
    Le jeu de l'acteur qui joue Sullivan, par contre là oui je vous rejoint, désagréable et pas naturel.
    Ce film montre à quel point l'amour peut être une maladie psychique, surtout le premier, et l'incapacité à y penser sans nostalgie, voire dépression (quand certains ne peuvent pas l'oublier).
    "De toute façon je t'aimerai toujours, même si je ne comprendrai jamais pourquoi." ça c'est la phrase de tous ceux qui ne guériront jamais de leur premier amour. De quel chose qui n'a rien de tragique (ils n'ont pas été séparés par la mort), qui peut redevenir très rapidement fusionnel même en ne se voyant que tous les dix ans, comme un lien indéfectible. Et pourtant, quelque chose qui fait que, "ça ne fonctionne pas". L'amour en dehors de toute logique, fort, à vie, mais qui ne marche pas...
    Mention spéciale pour la BO!

  • #9

    Fiona (mardi, 25 novembre 2014 20:58)

    Il passe ce soir à la tv sur arte!

  • #10

    PAULchev (mercredi, 26 novembre 2014 14:13)

    Ce film est magnifique, et je pense que ceux qui ne l'ont pas aimé ont du se sentir gênés par ces sentiments étalés de façon si claire le renvoyant à leurs propres sentiments, mais cela n'engage que moi. Je ne suis pas d'accord, par contre sur les critiques concernant le Professeur d'archi, il est parfait dans sa maladresse dans son attitude un peu soixante-huitarde, je le suis moi-même (ceci explique peut-être cela !). J'ai vécu longtemps à Berlin (qu’est-ce que j'ai pu aimer !!) et il cadre, à mes yeux parfaitement à l'mage de ces berlinois un peu décalés, ce n'est pas une critique. Et pour terminer "The Water" est tout simplement génial (prononcer guénial !!!)

FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2016  

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy