Derniers avis ajoutés
2016
2005
2016
2016
2016
2011
1996
2005
2004
2012
2014
2006

Un prince (presque) charmant - 2013

Réalisé par Philippe Lellouche

Avec Vincent Perez, Vahina Giocante, Jacques Weber...

Durée : 1h20

 

Synopsis : Jean-Marc, quadra carriériste et pressé ne cherchant qu’à satisfaire ses intérêts personnels, va croiser malgré lui la route de Marie. Tout oppose cet homme d’affaire et cette jeune femme éprise de liberté et de justice. Ces deux là n’auraient jamais dû se rencontrer et pourtant la vie en a voulu autrement.

Partager cet article...


Notre avis

Par LoveMachine.
Par LoveMachine.

Je suis très bon public pour les comédies romantiques. En même temps, si je ne l'étais pas, je n'aurais pas monté ce site. Plus c'est cliché et romantique, plus ça me plait. Pourtant, j'ai moi aussi mes limites, comme tout un chacun, limites que franchit allègrement ce "Prince (presque) charmant". Je mets de côté tout de suite les deux acteurs principaux, Vincent Pérez et Vahina Giocante, parce que ce sont les deux seuls bons points de ce truc informe que EuropaCorp ose appeler "comédie romantique". Lui est encore plutôt beau gosse, il joue encore plutôt bien. Elle est sublime et joue aussi bien même si elle n'est pas aidée par l'écriture complètement idiote de son personnage. J'ai dit le mot qui fâche : l'écriture. C'est important l'écriture. C'est ce qui fait qu'un film (et une comédie romantique à plus forte raison) marche ou ne marche pas. Le problème de cette comédie romantique est qu'elle a été "écrite" par Luc Besson dont les scénarii de ses derniers films se contentaient de "Course-poursuite - Explosion - Course-poursuite - Explosion - Fin". Le problème avec la comédie romantique, c'est que tu ne peux pas trop compter sur les course-poursuites et les explosions, donc faut aussi savoir un peu écrire.

 

Force est pourtant de constater que Besson ne sait pas écrire. Enfn, il sait peut-être écrire "maison" ou "chat", des mots simples quoi, mais des dialogues ou des situations intéressantes, c'est au-delà de ses forces. Cette impuissance se ressent de la cinquième minute à la dernière, tant le voyage que nous propose cette équipée sauvage dans les beaux paysages du centre et du sud de la France est à pleurer de nullité. Tout y passe, des caricatures de personnages à tire-larigot, des dialogues complètement à l'ouest, des situations sans queue ni tête. Le meilleur exemple est tout ce qui tourne autour de la fille de Vincent Pérez, et sa bande de potes qui s'inspire de "Friends", qui couchent tous ensemble, qui se marient entre eux, qui ont tiré un truc à pile ou face. Bref, j'ai rien compris, je ne sais même pas ce que ça fait ici dans une comédie romantique mais Besson voulait vraiment mettre ça dedans, faut croire.

 

L'histoire centrale en elle-même est relativement classique. Un méchant chef d'entreprise parisien se retrouve paumé en France avec la fille d'un gentil chef d'entreprise de province que le méchant chef d'entreprise va mettre sur la paille en délocalisant. Le méchant parisien va découvrir que la France, c'est beau, que ses habitants campagnards sont beaux et gentils aussi, tout ça grâce à la gentille fille (peu farouche) dont il va tomber amoureux. C'est le niveau zéro de la nuance, même pour une comédie romantique. En fait, le plus désagréable dans "Un prince (presque) charmant", ce n'est pas tant son histoire idiote ou sa réalisation aux fraises, c'est l'impression permanente, du début à la fin, d'avoir été pris pour des jambons par Besson. Besson, qui emploie son beau-frère pour interpréter le rôle principal du film ou qui demande à un pote, par ailleurs frère de Gilles Lellouche de le réaliser etc. Ce n'est pas le talent qui a réuni ces gens-là sur ce film, mais l'appat du gain vite fait, comme si Besson s'était levé de ses toilettes un matin en se disant "la rom-com, c'est vite fait, ça coûte pas cher et ça rapporte un max". Cela rapporte encore plus quand on s'associe si outrageusement à une marque automobile, Renault pour ne pas la nommer, qui utilise le film pour faire mousser sa bagnole électrique (sans que ce soit véritablement une pub vraiment élogieuse pour le coup). Bref, il n'y a pas la moindre once d'envie de bien faire dans ce film, pas la moindre trace d'honnêteté intellectuelle et c'est vraiment cela qui m'énerve le plus. Poubelle.

 

Conclusion

+ Les deux acteurs principaux.

- Tout le reste.


 

Moment Looove :
La fin, j'ai envie de dire.

 

Bande-annonce

On en parle ailleurs sur le site...

Extraits : "Un prince presque charmant" avec Vincent Perez et Vahina Giocante. (sam., 05 janv. 2013)
>> Lire la suite

7 films romantiques à surveiller au ciné en janvier 2013. (ven., 28 déc. 2012)
>> Lire la suite

B.A. (V.F.) : "Un prince presque charmant" avec Vincent Pérez et Vahina Giocante. (ven., 16 nov. 2012)
>> Lire la suite

Écrire commentaire

Commentaires : 3
  • #1

    littleG6k (mercredi, 22 janvier 2014 20:48)

    j'hésitais entre regarder "un prince presque charmant " et "le premier jour du reste de ta vie" pour ce soir.
    Grâce a ta critique constructive (comme toujours) j'ai pu trancher ! ce sera le premier jour ...

    Merci :)

  • #2

    CTVS2014 (mercredi, 30 avril 2014 22:03)

    C'est un film super malsain.

  • #3

    Olivia (lundi, 25 mai 2015 13:26)

    Je suis fan de films romantiques en tout genre, mais là j'ai arrêter de regarder le film après environ 20 minutes tellement il m'a semblé insignifiant.

FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2016  

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy