Derniers avis ajoutés
2016
2005
2016
2016
2016
2011
1996
2005
2004
2012
2014
2006

La vie est belle - 1998

Réalisé par Roberto Benigni

Avec Roberto Benigni, Nicoletta Braschi, Pietro De Silva...

Durée : 1h57

Titre original : La vitta è bella

Synopsis : En 1938, Guido, jeune homme plein de gaieté, rêve d'ouvrir une librairie, malgré les tracasseries de l'administration fasciste. Il tombe amoureux de Dora, institutrice étouffée par le conformisme familial et l'enlève le jour de ses fiancailles avec un bureaucrate du régime. Cinq ans plus tard, Guido et Dora ont un fils: Giosué. Mais les lois raciales sont entrées en vigueur et Guido est juif. Il est alors déporté avec son fils. Par amour pour eux, Dora monte de son plein gré dans le train qui les emmène aux camps de la mort où Guido va tout faire pour éviter l'horreur à son fils...

Partager cette fiche...


Notre avis


Par Love Cinéma (Lovenaute)
Par Love Cinéma (Lovenaute)

Lorsqu’on imagine un film sur les camps de concentration et la deuxième guerre mondiale, on pense violence, mort, trahison, et non pas Film de Lover. Et pourtant le premier film qu’il me vient en tête quand on parle de l’Holocauste est un pur film d’amour, l’amour d’un homme et d’une femme et celui d’un père pour son fils, "La vie est belle". Mêler les rires aux pleurs sur un sujet aussi délicat n’était pas des plus aisés. Roberto Benigni en tant que scénariste, réalisateur et acteur a fait un travail magique. Le film est divisé en deux parties très distinctes, la rencontre entre Guido et Dora, et la déportation de leur famille dans un camp de concentration aux allures Auschwitz-Birkenau.

 

Deux parties, deux histoires d’amour. L’amour de Guido (Roberto Benigni) pour Dora (Nicoletta Braschi) est le rêve de chacune d’entre nous, un conte de fée, un coup de foudre dès le premier regard, un homme prêt à tout pour nous, nous appelant Princesse. Enfin, ce père faisant croire à son fils que la déportation est un jeu, dont le but serait de gagner un char d’assaut, afin que le petit garçon n’ait pas peur. Tel Guido voulant protéger son fils de la terrible vérité, Benigni ne veut pas effrayer les spectateurs par des images violentes ou de morts, ils y préfèrent la satire et l’humour, tel Charlie Chaplin dans « Le Dictateur ». Ce film tout en poésie et en délicatesse est le meilleur moyen selon moi pour expliquer l’Holocauste à des enfants.

 

N’oublions surtout pas ami Lover, le bijou musical de Nicola Piovani qui contribue fortement à l’univers du film à travers trois thèmes, un principal, un durant les scènes d’amour et un lors des scènes plus dure. Pour finir, cette histoire n’est pas vraiment un film d’amour conventionnel, très romantique avec la fin heureuse qui nous plait tant. Mais, l’amour y est omniprésent à chaque dialogue, à chaque regard entre les personnages principaux et à chaque note de musique.

 

A déconseiller...pour un premier rendez-vous, le film est très puissant, ça peut mettre mal à l'aise.

 

Conclusion

+ La musique

+ Les dialogues mêlant humour et drame à la perfection.

+ L'amour inconditionnel que se portent un homme et sa femme, des parents et leur fils.

 

- La longeur du film

- On a connu beaucoup plus gai comme film romantique

 

Moment Looove :
Quand Guido ramène Dora devant chez elle sous la pluie et lui fait sa déclaration.

 

Bande-annonce

On en parle ailleurs sur le site...

Les 50 plus belles scènes des films romantiques, selon nos lecteurs (Partie 2/5) (ven., 05 avril 2013)
>> Lire la suite

Écrire commentaire

Commentaires : 7
  • #1

    Laure (lundi, 06 février 2012 21:10)

    Je l'ai vu il y a pas mal de temps mais je me rappelle que je me suis dit que la prochaine fois que je le regarderai il me faudra une préparation émotionnelle intente ^^
    Film magnifique
    Sortez les, sortez les, sortez les, sortez les mouchoirs ;)

  • #2

    MyLoveQ (lundi, 06 février 2012 21:39)

    Film magnifique, certainement un de mes préférés! <3
    Je suis tout à fait d'accord avec cette critique :')

    (Par contre, à la fin du 3ème §, j'ai remarqué une petite faute d'orthographe :P Il est écrit "(...) dont le but serait de gagner un char d’assaut, afin que le petit garçon n’est pas peur." au lieu de "(...)qu'il n'ait pas peur" ^^)

  • #3

    j (jeudi, 09 février 2012 20:59)

    plus q'une film d'amour, une leçon pour toute la vie: la joie et l'humour à conserver en toutes circonstances, même les plus atroces, les plus inhumaines.

  • #4

    Faonappaloo (mardi, 10 juillet 2012 23:02)

    Je suis passionnée de cette période de l'histoire, et je peux dire que cette histoire est complètement invraisemblable ! Ça n'en reste pas moins un beau film, le premier, d'ailleurs, qui m'a donné cette grande passion pour la Shoah et ses atrocités...

  • #5

    NadEEm (jeudi, 20 septembre 2012 10:34)

    @Faonappaloo "passion" il faut peser tes mots. Enfin bref la scène qui m'a le plus marqué c'est l'effort qu'il fait pour garder le sourire devant le garçon alors qu'il sait qu'il va mourir.

  • #6

    Trouillet Coralie (mercredi, 31 octobre 2012 13:04)

    J'adore ce film!

  • #7

    Nana (lundi, 15 juin 2015 18:50)

    Un des plus beau film que j'ai pu voir dans ma vie! La guerre y est abordé de manière très délicate sans trop de violence et d'atrocités à l'écran mais laissant tout de même le spectateur se rendre compte de l'horreur de la guerre. L'histoire est tout simplement magnifique!

FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2016  

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy