Derniers avis ajoutés
2016
2005
2016
2016
2016
2011
1996
2005
2004
2012
2014
2006

Un amour d'hiver - 2014

Réalisé par Akiva Goldsman

Avec Colin Farrell, Jessica Brown Findlay, Russell Crowe...

Durée : 1h58

Titre original : Winter's tale.

Synopsis : New York, au tout début du XXème siècle. Passé maître dans l'art du cambriolage, Peter Lake n'aurait jamais cru qu'un jour son cœur lui serait ravi par la charmante Beverly Penn. Mais leur idylle est maudite : tandis que Beverly est atteinte de tuberculose, Peter a été condamné à une mort bien plus violente par son ancien mentor, le diabolique Pearly Soames. Peter tente par tous les moyens de sauver la femme qu'il aime, à travers le temps, luttant contre les forces des ténèbres – et surtout contre Pearly qui s'acharne à vouloir l'anéantir. Désormais, Peter ne peut plus compter que sur un miracle...

Partager cette fiche...


Notre avis


Par L'Homme.
Par L'Homme.

Je n'avais rien regardé à l'avance sur ce film. J'aime faire ça parfois, et je te conseille donc de ne pas lire cette critique avant d'avoir vu le film. Arrête tout de suite, va t'en. Non, reste un peu, je plaisantais. J'ai donc découvert "Un amour d'hiver" avec une certaine neutralité, en partant du principe que ce film valait 10 sur 10 d'office. Au fur et à mesure, il a perdu des points, pourquoi ?

 

Bien que me rappelant l'ambition de films comme "Legend" ou même "Labyrinth" (avec Jennifer Connelly aussi d'ailleurs), "Un amour d'hiver" n'a malheureusement pas leur univers et ne prend pas le temps de nous emporter dans le sien. Quand, dès le début du film, un évènement magique vient troubler le déroulement d'une histoire réaliste sans que cela ne change réellement la vision des choses du personnage, il y a un véritablement problème de traitement. Les enfants, voir les ados, peuvent accepter une rupture de ce type, mais rarement les adultes.

 

Le film est bancal dans le sens où il oscille entre quelques moments résolument réalistes, voire terre-à-terre, et d'autres tombant dans la mièvrerie pour midinette. N'y vois aucune insulte petit lover, j'aime les films d'amour et, adolescent, je raffolais de ceux dans lesquels le héros et l'héroïne se juraient une fidélité éternelle deux heures après leur rencontre sur une jolie musique. L'aventure démarre avec Peter, un Colin Farell (plutôt classe en 2014) à la coiffure assez improbable en 1915, où il rencontre Beverly, une jeune rousse tuberculeuse dont il tombe instantanément amoureux. Malgré quelques précédents moments qui commençaient à trahir le premier degrés naïf de l'histoire (notamment le monologue de Beverly sur les bienfaits de la tuberculose), la première discussion autour d'un thé entre les deux futurs amants est un instant romantique et délicat. Cependant, c'est là que j'ai ressenti ma première gêne par rapport au casting. Je ne suis pas certain que Colin Farell soit le choix le plus logique quand on cherche à séduire les adolescent(e)s, surtout s'il a manifestement 15 ans de différence avec l'héroïne mais qu'il a la maturité en amour d'un jeune de 20 ans.

 

Ça ne s'est pas arrêté là puisque Will Smith est passé 10 minutes sur le plateau de tournage sans prendre le temps d'enfiler un costume pour interpréter... Will Smith. Bizarrement, ils ont demandé à Russell Crowe, le bad guy, de l'appeler « Lucifer » (ou « Lu », familiarité en décalage total avec leur rôle de gros méchants à tous les deux) alors que c'était clairement Will Smith, même T-shirt, même boucles d'oreilles... Non, c'était Will Smith, point. En plus, il a des yeux de chouchou Will Smith, il ne peut pas jouer un méchant de ce genre sans un minimum de maquillage. Dans les personnages principaux, seule l'actrice Jessica Brown Findlay (Beverly) est à sa place : le bon âge, la bonne tête, le charme adéquate.

 

L'univers fantastique dans lequel se place l'histoire souffre du manque d'explications de ses lois, ce qui est le second point noir du film : On nous présente certaines données (Un cheval magique, des miracles que des humains peuvent accomplir, des règles ancestrales à respecter, etc.) sans nous en expliquer leur provenance ni nous raconter pourquoi c'est comme ça et pas autrement. Messieurs les scénaristes américains : les indiens ne sont pas les Gandalf de votre pays, ils ne peuvent être au fait ni à l'origine de toutes les choses un peu mystiques que vous seriez amenés à faire vivre à vos héros ! Pourtant, on les retrouve dans les séries et les films comme LA justification magique de l'histoire. Dans "Twilight", TOUS les loups-garous sont des descendants d'indiens d'Amérique ! Bref, après le cliché du vieil indien qui explique à demi-mot à Peter pourquoi « la magie, ça existe », nous avons celui du gros méchant qui tue à l'aveugle. Le souci avec le personnage de Russell Crowe, c'est qu'à part être méchant, il est employé depuis des siècles à ne rien faire de très utile. C'est censé être un démon mais on ne sait pas pourquoi il siège sur terre, Will Smith (définitivement trop sympathique pour interpréter un bon Lucifer) ne cautionne jamais réellement le mal que cherche à faire son sous-fifre, ce qui le rend encore plus chouchounours !

 

En somme, pour réaliser ce genre de film où le fantastique flirte avec le réel au premier degrés, il est impératif de s'appliquer du scénario au montage ; "Ghost" en est un très bon exemple, c'est l'histoire d'un homme normal qui se retrouve dans une situation « fantastique » éprouvante : accepter sa propre mort et résoudre ses problèmes en domptant ses pouvoirs de fantôme, tout en souffrant de voir la vie de ses proches se dérouler sans lui, avec les mauvaises surprises que cela implique ; Et bien que je l'ai vu étant enfant (avec une bonne dose de peur par moment) c'est un film fantastique à deux niveaux de lecture, s'ouvrant à un public jeune et adulte.

 

"Un amour d'hiver" aurait mieux fait de sortir en période de noël et conviendrait surtout à de grands enfants. Malgré cela, tout n'est pas à jeter, je ne le conseillerais pas tellement pour une soirée entre amoureux mais il reste une belle occasion pour une soirée ciné en famille.

 

À conseiller pour un ciné avec vos enfants entre 10 et 14 ans.

 

Conclusion

+ Un conte pour grands enfants.

- Une réalisation bancale.

- Un scénario avare en explications.

- Un casting à moitié à côté de la plaque.

- Un traitement premier degrés qui condamne le film à ne pas être pleinement apprécié par des adultes.


 

Moment Looove :
Quand Peter et Beverly prennent un thé pour la première fois.

 

Bande-annonce

On en parle ailleurs sur le site...

Les 30 films d'amour et comédies romantiques à regarder absolument en hiver, selon nos lecteurs. (lun., 21 déc. 2015)
>> Lire la suite

8 films d'amour à surveiller au ciné en mars 2014. (jeu., 27 févr. 2014)
>> Lire la suite

B.A. (V.O.) : "A winter's tale" avec Colin Farrell, Jessica Brown Findlay et Russell Crowe. (jeu., 07 nov. 2013)
>> Lire la suite

Écrire commentaire

Commentaires : 7
  • #1

    Séverine (mercredi, 19 mars 2014 10:59)

    Au debut du film on se dit que l'on ne comprend pas grand chose mais que cela va venir... mais en fait, non. Et que de détails choquant, la coiffure SS de Colin Farrel, le cheval chien, ... Une vive déception pour ce film qui hésite entre le drame, le fantastique, la comédie romantique et le film pour enfant.

  • #2

    Lisa (jeudi, 20 mars 2014 21:39)

    Mon dieu tu as lu dans mes pensées ! J'attendais pas mal de ce film et quand je suis sortie du cinéma je ne savais pas quoi en penser tellement ça partait dans tous les sens . J'approuve pour le moment looove ! ;)

  • #3

    Sophie Dawb (mercredi, 26 mars 2014 22:32)

    Je suis quand même déçue de ce film... Je pensais pas du tout que l'histoire allait tourner comme ça. J'aurais aimé qu'il puisse sauver Beverly, mais bon, il est quand même très romantique :)

  • #4

    Flo (mardi, 08 avril 2014 03:45)

    Un des plus mauvais films que j'ai pu regarder! C'est pcq j'étais dans une salle de cinéma que je l'ai regardé jusqu'au bout! Histoire sans queu ni tête! A la fin, mon amie et moi on pouffait de rire tellement tout nous semblait absurde! Heureusement, on avait des places gratuites mais même ça, c'était trop cher payé!

  • #5

    marie (mardi, 12 mai 2015 22:39)

    Je me rappelle encore ma tête quand j'ai vu cette coiffure. Non mais sur tous les gens sur le plateau, personne ne s'est dit qu'il fallait faire quelque chose!

  • #6

    didole (jeudi, 21 janvier 2016 13:00)

    merci merci merci pour cette critique honnête ! ouf, je cherchais un film à regarder tranquillou et donc je regarde le top mais quand j'ai vu que ce film y était, le top a perdu toute crédibilité ! Heureusement que la critique contrebalance le choix des lecteurs. Je n'ai pas aimé ce film, qui m'a fait perdre 2h de ma vie :)
    Je m'en vais en chercher un autre ^^

  • #7

    Virginie (mercredi, 30 mars 2016 20:41)

    Ouh la la ! Ça fait 15 minutes que je regarde ce navet espérant je ne sais quelle amélioration dans le scénario... Merci pour vos commentaires qui me confortent dans mon intention de ne pas perdre plus de temps devant.

FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2016  

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy