Derniers avis ajoutés
2016
2005
2016
2016
2016
2011
1996
2005
2004
2012
2014
2006

Ninotchka - 1939

Réalisé par Ernst Lubitsch

Avec Greta Garbo, Melvyn Douglas, Ina Claire...

Durée : 1h50

Synopsis : Iranoff, Buljanoff et Kopalski sont chargés par le gouvernement soviétique d'écouler à Paris des bijoux saisis pendant la révolution, et d'acheter avec l'argent ainsi obtenu des machines agricoles. L'ancienne propriétaire des bijoux, la grande Duchesse Swana, demande à un de ses amis, Léon, d'empêcher la vente et de récupérer les joyaux. Or Léon est précisément le guide, dans la capitale, des trois Russes. Ayant eu vent de l'affaire, les Soviétiques envoient à Paris Ninotchka, qui trouve les trois compères en train de mener la grande vie. Ceux-ci appellent à la rescousse leur ami Léon qui a déjà fait la connaissance de Ninotchka, sans savoir qui elle était ...

>> Partager ce film


Un avis


Par Albertine (Lovenaute)
Par Albertine (Lovenaute)

Si le nom d'Ersnt Lubitsch n'est pas très évocateur, il semblerait quand même qu'il soit le réalisateur de nombreuses comédies romantiques des années 30 et 40, dont "Ninotchka" où l'on trouve aussi Billy Wilder au scénario ("Certains l'aiment chaud", "Sept ans de réflexion", "La Garçonnière"...). De naissance allemande, il s'est exilé à Hollywood pour travailler avec les plus grands et même si ses films parlent d'amour, ils sont souvent une critique acerbe des bouleversements politiques que l'on connaît. Voilà pour le petit contexte de création du film.

 

Pour le film lui-même, comme nous l'indique donc le réalisateur au début, "Ninotchka" se passe dans les années 30, avant la Seconde guerre mondiale (il est sorti en 1939), au temps où Paris brillait de son plus bel éclat. Le Kremlin dépêche dans la ville de l’amour une envoyée spéciale, Ninotchka, afin de redresser fissa une épineuse situation concernant des bijoux. C'est ainsi que nous faisons la rencontre du personnage de Greta Garbo, une femme rigide, cérébrale, sans manières, pour qui l'amour n'est qu'une simple réaction chimique. C’est aussi ainsi que nous tombons amoureux d'elle au travers du regard de Léon, bourgeois parisien frivole et vain.

 

Pendant que se lie entre des Russes et le capitalisme une histoire d’amour, Léon s’obstine à réconcilier Ninotchka avec sa féminité (ou plutôt son humanité) et les plaisirs de la vie. Même si Melvyn Douglas (Léon) n’a pas le physique d’un Cary Grant ou un Clark Gable, le charme opère. Baratineur de première classe, son humour au second degré apporte modernité et élégance à son personnage ; quant à Garbo, elle passe lentement de la froideur à une timide curiosité puis à un enthousiasme qui la métamorphose et la rend de plus en plus belle. Les scènes où elle s’adonne enfin pleinement à la vie parisienne sont l’occasion de montrer leur complicité et l’aisance avec laquelle ils communiquent. Les deux personnages évoluent et c’est touchant de voir Léon le dandy devenir tendre et protecteur. Alors quand un obstacle de la taille de l’URSS se dresse entre les deux protagonistes, la charge émotionnelle est bien plus forte.

 

Outre l’histoire d’amour, ce qui est appréciable dans ce film est que c’est une vraie comédie romantique, avec un humour un peu basé sur des caricatures bon enfant. Par exemple, Ninotchka n’est peut-être pas drôle au début, mais la voir décortiquer les habitudes parisiennes avec son regard communiste l’est. Les trois autres Russes, pas communistes pour un sou, forment un groupe de personnages secondaires que l’on a plaisir à suivre. Et le film est aussi ponctué de scènes burlesques (dont une scène classique du genre où les personnages ont bu un peu trop de champagne) qui compensent les moments dramatiques.

 

Si le film est centré sur leur histoire d’amour et la renaissance de Ninotchka, au final il reste bien équilibré avec son volet politique et l’intrigue des bijoux qui en est le fil rouge. La critique du communisme lui apporte du corps et de la profondeur qui enrichie les dialogues et les enjeux ce qui en dilue peut-être l’aspect purement romantique. Néanmoins il en possède tous les ingrédients avec un décor de luxe, le sourire de Garbo et le charme de Melvyn (en plus il y a un caméo de Bela Lugosi et un de Lénine en mode Amélie Poulain).

 

A déconseiller si tu es marxiste convaincu.

 

Conclusion

+ Le jeu de Greta Garbo

+ L'humour constant dans le film

+ Le glamour et l'évocation du Paris des années 30

+ C'est un bon film pour aborder le cinéma de l'époque car il y a peu de scènes lyriques où les acteurs surjouent

- C'est un film un peu politisé, il faut donc y adhérer.

- Le début est un peu long à se mettre en place.


 

Moment Looove :
Quand Ninotchka se rend chez Léon avec son nouveau chapeau.

 

Bande-annonce

Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Lisa (vendredi, 19 décembre 2014 21:35)

    Très bon film, drôle et touchant.

FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2016  

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy