Derniers avis ajoutés

2020
1932
2020
2019
1931
2020
2020
1934
2019
1936
2019
2019

Si Beale Street pouvait parler - 2019

Réalisé par Barry Jenkins.
Avec KiKi Layne, Stephan James, Regina King.
Durée : 1h54.
Titre original : If Beale Street could talk.

Synopsis : Harlem, dans les années 70. Tish et Fonny s'aiment depuis toujours et envisagent de se marier. Alors qu'ils s'apprêtent à avoir un enfant, le jeune homme, victime d'une erreur judiciaire, est arrêté et incarcéré. Avec l'aide de sa famille, Tish s'engage dans un combat acharné pour prouver l'innocence de Fonny et le faire libérer…

>> Partager ce film...


Notre avis


Par LoveMachine.
Par LoveMachine.

J'avais été emballé par la bande-annonce de "Si Beale Street pouvait parler" lors de sa publication et forcément, j'avais de très grandes espérances pour le film. Hélas, après visionnage, je dois avouer ma petite déception devant le film de Barry Jenkins. Cela partait pourtant très bien avec une ambiance posée dès les premières minutes. Un jeune homme et une jeune femme marchent dans la rue puis ils s'arrêtent, se regardent, se sourient sur une musique sublime. Les gros plans sur leur visage sont magnifiques, on est avec eux, captivé par le magnétisme de Stephan James et la douceur des traits du visage de Kiki Layne.

 

Mais "Si Beale Street pouvait parler" n'est pas seulement une histoire d'amour. C'est aussi une histoire judiciaire, du combat d'une famille face au système légal américain dans des Etats-Unis des années 70 où le racisme est partout. En y repensant, le véritable propos du film est sans doute là, plus que dans l'histoire entre Tish et Fonny qui ne sert qu'à personnifier le débat abordé et les conséquences des inégalités entre blancs et noirs. De fait, le romantisme du film se perd un peu dans sa volonté de décrire, montrer cette injustice, à travers des inserts de photos qui n'ont qu'un rapport thématique avec l'histoire principale ou via la voix off de Tish qui n'apporte pas grand chose.

 

D'autres soucis émaillent le film. Si les scènes entre Fonny et Tish sont superbes, elles ne racontent pas souvent autre chose que "Ces deux-là s'aiment", elles ne développent pas vraiment qui sont ces deux personnages, ce qu'ils sont l'un pour l'autre. Tout est dit dès le départ : il est fou d'elle depuis toujours, elle est un peu intimidée devant lui. Il m'a manqué quelque chose pour vraiment voir le développement des personnages et vraiment m'investir dans cette histoire au-delà des superbes scènes montrées. Mais il faut bien reconnaitre que certains passages frôlent la grâce, quand tout s'imbrique correctement. De quoi regretter les moments où ce n'est pas forcément le cas.

 

En fait, l'impression principale que j'ai ressentie pendant le film, c'est que Barry Jenkins passe beaucoup de temps sur des scènes qui n'en méritaient pas tant (le repas avec Daniel) tout en mettant de côté des aspects de la relation qui auraient pu être approfondi (la relation avec la mère de Fonny par exemple, ou le combines que font les deux futurs grands-pères). Tout semble un peu bancal. Même la musique, qui peut parfois être un chef d'oeuvre a un ou deux morceaux qui sont foncièrement en-dessous. Le film achève enfin de me laisser en bord de route quand il décide de ne pas donner une conclusion ferme sur l'histoire de Tish et Fonny, ce qui est sans doute le plus impardonnable de mon point de vue. C'était sans doute voulu mais cela démontre à nouveau que l'histoire d'amour entre ces deux personnages n'était pas vraiment la principale préoccupation de Jenkins, peut-être aussi prisonnier du matériau d'origine qu'il a voulu adapter. Dommage donc.

 

Conclusion

+ Quelques scènes sublimes.

+ La beauté des plans.

+ Une musique parfois magnifiques.

+ Deux interprètes charismatiques et bien accordés.

- L'histoire d'amour n'est pas assez développée. On sent au fur et à mesure du film qu'à part les scènes de flashback, ce n'est pas vraiment le focus du film.

- Un dosage bancal des scènes et de leur durée.

- Une fin peu satisfaisante.


 

Moment Looove :
La scène de visite du hangar et ce qui suit.

 

Bande-annonce

Répliques de Lover

 

Sharon: Remember love is what brought you here. And if you trusted love this far, don't panic now. Trust it all the way

Sharon : Souviens-toi que l'amour t'a menée ici. Si tu as cru en l'amour jusqu'ici, ne panique pas maintenant. Crois jusqu'au bout.

On en parle ailleurs sur le site...

jeu.

27

déc.

2018

5 films d'amour à voir (ou pas) au ciné en janvier 2019.

Lire la suite 1 commentaires

lun.

24

sept.

2018

B.-A. (V.O.) : "Si Beale Street pouvait parler" avec Kiki Layne et Stephan James.

Lire la suite 2 commentaires
Commentaires: 0
FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2019  

Retrouvez-nous sur Internet :

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy