Derniers avis ajoutés

1988
2007
2017
2017
2016
2017
1986
2016
2017
2017
2017
2017

Breathe in - 2014

Réalisé par Drake Doremus.

Avec Felicity Jones, Guy Pearce, Amy Ryan...

Durée : 1h33

 

Synopsis : L'été touche à sa fin. Keith, un professeur de musique, songe avec nostalgie à son passé d'artiste en devenir dans les rues de New York. Sa femme Megan et leur fille Lauren sont quant à elles en pleine effervescence à l'approche de la rentrée en terminale de la jeune fille. Lorsque Megan décide d'accueillir chez eux Sophie, une lycéenne anglaise, dans le cadre d'un échange scolaire, Keith voit resurgir un aspect refoulé de sa personnalité au contact de la jeune fille…

 

Disponible uniquement sur Netflix France.

>> Partager ce film...


Notre avis


Par LoveMachine
Par LoveMachine

J'ai déjà parlé sur ces pages à de nombreuses reprises de la difficulté de "noter" des films selon leur aspect romantique plutôt que sur leur qualité intrinsèque. Nous pouvons aimer un film mais reconnaitre qu'il n'est pas aussi romantique qu'espéré et c'est exactement là où je veux en venir avec "Breathe in", film aux qualités innombrables, que j'ai beaucoup apprécié, mais qui n'est pas la tempête d'amour et de romantisme que j'espérais. Je le rappelle, "Breathe in" est un film de notre chouchou Drake Doremus, réalisateur de "Like crazy", "Equals" et "The beauty inside". Je tombe sous le charme à chaque fois de sa délicatesse dans la réalisation et "Breathe in" ne fait pas défaut de ce côté-là. La photographie bleutée fait des merveilles et donne un aspect automnal, presque hivernal, à cette histoire qui devrait pourtant déborder de couleurs chaudes. Comme pour nous rappeler que l'amour y est impossible, voué à l'échec.

 

La musique est sublime. Composée par Dustin O'Halloran, celle-ci est quasiment la star du film, d'autant plus qu'il s'attache à raconter la rencontre entre deux amoureux de musique. Guy Pearce y est Keith, un prof de musique qui peine à surmonter l'abandon de folle vie rock and roll dans sa jeunesse. Felicity Jones y est une jeune étudiante en échange scolaire, petite génie du piano. On aurait pu imaginer que ces deux-là allaient mutuellement s'inspirer musicalement, comme un "New York Melody" plus intimiste, et se redécouvrir des passions dans la vie. Il n'en est rien car le film relate ni plus ni moins qu'une crise de la quarantaine ravivée par l'arrivée d'une Lolita d'un pays lointain et c'est ce qui est le plus dommage selon moi.

 

C'est d'autant plus dommage que Keith est marié, qu'il a une fille et une jolie maison. Difficile dans ce cas de souhaiter le voir tout foutre en l'air pour partir vivre une passion avec une fille de la moitié de son âge. C'est toujours mon plus gros problème avec ce genre de films : je n'ai aucune empathie pour ce type de héros masculin. Je n'ai pas envie qu'il sacrifie son mariage. Qu'importe si l'histoire est belle. Ce qui n'est pas d'ailleurs le cas car comme je le disais, le rapprochement musical entre les deux est assez peu évoqué. A la rigueur, j'aurais pu admettre que ces deux-là étaient des âmes soeurs musicales, puis des âmes soeurs tout court. Mais c'est assez peu évoqué et on a plutôt l'impression que Sophie réveille en Keith le sentiment d'être jeune et sans responsabilités. Ce n'est pas assez selon moi, comme j'avais déjà pu le dire dans mon avis sur "Last kiss".

 

Je ne voulais donc pas que Keith et Sophie se rapprochent même s'il faut bien avouer que l'alchimie entre Guy Pearce et Felicity Jones est absolument dingue. Dès le début, tu sens que ça clique entre ces deux-là et que la pauvre Amy Ryan (qui joue la femme de Keith) n'y pourra rien malgré tous ses efforts. Cela donne lieu à de très belles scènes de rapprochement, magnifiquement filmées. Deux beaux acteurs donc, pour un beau couple mais que j'aurais aimé voir dans un autre contexte. J'aurais préféré que Keith soit divorcé par exemple, pour que sa rencontre avec Sophie et les choix qu'il fait soient moins problématiques. C'est tellement difficile de recommander à des couples un film dans lequel le héros fout en l'air son couple de plusieurs années pour une passion au mieux qui durera mais au pire qui sera éphémère. Ce qui n'enlève rien à la qualité de "Breathe in", film délicat et bien joué, sublimement mis en musique et en image. Si seulement il avait été un peu plus romantique...

 

Conclusion

+ Sublime musique de Dustin O'Halloran.

+ Très belle réalisation de Drake Doremus.

+ Alchimie entre Guy Pearce et Felicity Jones.

- Histoire problématique d'un point de vue romantique.


 

Moment Looove :
La scène au piano, après la pluie.

 

Bande-annonce

 

Bande-originale

On en parle ailleurs sur le site...

3 morceaux de la B.O. de... #23 : "Breathe in" composée par Dustin O'Halloran. (jeu., 06 avril 2017)
>> Lire la suite

Une nouvelle B.A. pour "Breathe in" et quelques infos sur le prochain film de Drake Doremus. (sam., 18 janv. 2014)
>> Lire la suite

B.A. (V.O.) : "Breathe in" de Drake Doremus avec Guy Pearce, Felicity Jones et Amy Ryan. (ven., 28 juin 2013)
>> Lire la suite

Première image de "Breathe in" de Drake Doremus avec Felicity Jones et Guy Pearce. (ven., 21 déc. 2012)
>> Lire la suite

Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Mentor (mercredi, 29 mars 2017 23:39)

    Absolument pas d'accord avec la critique, un film magnifique qui parle de la lâcheté des hommes face à leur fameuse crise de la quarantaine. Felicity Jones y est poignante, et troublante juste ce qu'il faut , dans ce personnage de jeune fille, presque femme, par son âme un peu tourmentée et son talent absolu de pianiste qui provoque un vrai séisme dans la vie soporifique et bien rangé de ce prof de province aux illusions enfouies, joué par le très bon Guy Pearce.
    La femme jouée par Amy Ryan y est insupportable d'embourgeoisement mortifère, et sa fille jouée par l'intense Mackenzie Davis est parfaite en petite fille gâtée qui ne supporte pas que son petit monde égoïste d'enfant unique s'effondre.
    La musique de Dustin O'Halloran forme un écrin de velours , poignant et subtil dans ce drame amoureux assez réaliste, qui parle de premiers émois, de réveil des morts de la quarantaine, d'amour impossible entre immaturité et sensualité affirmé, et des illusions perdues.
    A voir .

  • #2

    Louve 27 (dimanche, 27 août 2017 07:57)

    pour ma part' je trouve qu'il n'y a ni lâcheté ni manque de romantisme !! Au contraire, il me semble voir une version moderne et tout en subtilité de Sur la route de Madison, avec la touche Doremus. Cette capacité à transmettre par l'image l'émotion du transport amoureux, de la connection entre 2 êtres, cette sensualité effleurée que l'on retrouve aussi dans Equals. Quand à la musique, je suis d'accord:un personnage à part entière. Ce film m'immerge complètement dans son ambiance plus que dans son histoire. Pour ma part' c est un délice que je conseille vivement.

FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2017  

Retrouvez-nous sur Internet :

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy