Derniers avis ajoutés
2016
2005
2016
2016
2016
2011
1996
2005
2004
2012
2014
2006

mer.

21

oct.

2015

La fin des films romantiques dans les salles de ciné françaises (mais ce n'est pas grave).

Nous nous en plaignons assez régulièrement sur nos pages pour ne pas dédier un sujet complet à ce problème récurrent : les comédies romantiques et films d'amour (surtout étrangers pour ne pas dire anglophones) semblent avoir déserté les salles de ciné françaises. Forcément, en tant que site Internet spécialisé dans les films romantiques, nous déplorons cette absence de plus en plus marquée mais nous trouvons aussi également de nombreuses raisons d'être optimistes. Explications.

Le désamour entre la salle ciné et les films romantiques.

Tous les mois depuis janvier 2012, nous épluchons les sorties ciné mensuelles pour vous faire une petite sélection a priori des films qui semblent entrer dans notre ligne éditoriale, à savoir les films romantiques. Entre 2012 et 2014, nous avons repéré environ 70 films d'amour en moyenne par an. Pour 2015, même en étant très large sur la définition du film d'amour (et Dieu sait qu'on a étendu ça très largement pour en trouver), nous n'atteindrons pas les 60.

Epiphénomène ou bizarrerie statistique, il faudra attendre encore quelques années et avoir du recul pour le savoir. Mais cette baisse ne serait pas inquiétante si elle ne se plaçait pas dans un contexte d'augmentation du nombre de films qui sortent dans les salles françaises. Le nombre de films en salles augmente donc, mais celui des films romantiques baisse. On peut aller plus loin et aussi constater que parmi ces 56 films en 2015, assez peu sont des films romantiques anglais ou américains avec des castings connus, surtout en comparaison avec les nombreuses bandes-annonces de nouveaux films d'amour qui nous viennent de l'autre côté de la Manche ou de l'Atlantique.


Il faut dire que sortir une comédie romantique étrangère en France relève bien souvent d'un véritable parcours du combattant pour les distributeurs français à bien des égards :

  1. Les vendeurs étrangers déterminent combien coûteront aux distributeurs du monde entier les droits d'exploitation de tel ou tel film romantique qu'on aimerait bien voir chez nous. Ces prix peuvent être complètement délirants et décourager ainsi un distributeur français de le sortir chez nous. Dernièrement, c'est "Comet" qui semblait pratiquer des prix de dingos alors que le potentiel commercial du film en France était loin d'être avéré.
  2. Les distributeurs bénéficient d'aides ou de subventions pour sortir des films en salle. Forcément, cela ne s'applique pas aux films américains. Le risque financier qui en découle, déjà présent lors d'une sortie lambda et subventionnée, s'en retrouve renforcé. Il vaut mieux donc être certain de son potentiel en salles et à part pour des licences fortes, ceci est très difficile à déterminer.
  3. Si malgré toutes ces épreuves, un distributeur parvient à se dégotter une petite comédie romantique américaine à sortir dans nos salles, il doit enfin se battre contre un ennemi bien plus puissant : le temps. Plus l'écart entre le sortie américaine et la sortie française est longue, plus le film aura de risques d'être piraté avant même sa sortie française par des hordes de fans qui ne peuvent pas attendre quelques semaines (et surtout payer) pour voir un film romantique qu'ils attendent depuis des mois. Cela réduira de fait considérablement ses chances d'être un succès au box-office. Mais préparer une sortie, cela ne s'improvise pas et il faut du temps pour préparer le matériel marketing, les sous-titres ou le doublage etc.
  4. Enfin, il faut convaincre ou être en mesure de convaincre les exploitants de salles de ciné que ladite comédie romantique vaut le coup d'être montrée dans leurs salles, que les spectateurs seront prêt à payer 7€ la place et quelques euros de plus en confiserie pour le voir. Encore une fois, sans licence forte, difficile de démontrer l'attente du public et c'est pourquoi les sorties de films romantiques sur une faible couverture de salles en France deviennent de plus en plus monnaie courante. Parfois, ce sont les distributeurs eux-mêmes qui limitent volontairement le nombre de copies pour expédier l'exploitation ciné et économiser quelques deniers pour privilégier 4 mois plus tard une sortie VOD ou DVD. A ce jeu-là, 20th Century Fox France est notamment passé maitre.


De plus (et c'est plus grave), ces films sortent généralement sur peu de copies et ne font pas beaucoup d'entrées. A part "50 nuances de Grey" qui a totalisé plus de 4 millions d'entrées (et dont le potentiel romantique est encore à démontrer), les films romantiques se trainent au box-office français 2015. 750 000 entrées pour "Une famille à louer" avec Virginie Efira et Benoit Poelvoorde, 530 000 pour "La face cachée de Margo", 515 000 pour "Un peu, beaucoup, aveuglément" de et avec Clovis Cornillac, 240 000 pour "Suite française", 212 000 pour "Une merveilleuse histoire du temps" avec Eddie Redmayne et Felicity Jones pour les mieux classés. Ce n'est pas beaucoup mais historiquement ce n'est pas forcément pire qu'avant. "Orgueil et préjugés" par exemple a fait un peu moins de 500 000 entrées, 300 000 pour "Dirty dancing" etc. Non, ce qu'il manque, ce sont les gros succès de comédies romantiques "traditionnelles" comme les 5,8 millions d'entrées de "4 mariages et 1 enterrement" par exemple. La comédie romantique n'est plus un évènement en salles.


En septembre 2015 sortait en France "Jamais entre amis", une comédie romantique américaine disponible au ciné chez nous deux jours avant sa sortie ciné américaine, une chose rarissime pour un film romantique. Son casting n'était pas très connu (Alison Brie et Jason Sudeikis) mais son distributeur l'a sorti sur 239 copies, un nombre de copies plutôt élevé pour une comédie romantique (le maximum pour un blockbuster en France étant 800-900 environ). Voilà donc un exemple de comédie romantique américaine sortie rapidement, avec un bon buzz outre-Atlantique disponible sur une combinaison de salles assez large. Résultat des courses : 85 000 entrées en France, autrement dit un score très décevant et pas de quoi encourager d'autres distributeurs à prendre des risques sur une comédie romantique étrangère à l'avenir.

 

On peut aussi également étudier les différentes fortunes des films adaptés des bouquins de Nicholas Sparks au box-office français pour se rendre compte de l'évolution depuis 1999 à la fois de la diminution du public pour ce genre de films mais aussi de la politique des distributeurs vis-à-vis de ces films.

En 15 ans, on part d'une recette de films romantiques qui fait quasiment 1 million d'entrées à des sorties principalement en DVD ou des sorties techniques au cinéma. On peut remarquer aussi les 100 000 entrées au ciné pour le cultissime "N'oublie jamais" qui truste les premières places de chaque sondage sur vos films romantiques préférés que l'on ose faire sur FilmsdeLover.com. S'il est assez parlant, ce graphique illustre pourtant quelques-unes des spécificités du film romantique : il n'a pas besoin d'être un succès en salles pour être considéré comme un classique et surtout, sa vie commerciale ne se limite pas - heureusement - à son exploitation ciné. Bien des films romantiques que l'on considère comme cultes maintenant se sont plantés en salles avant de connaitre une nouvelle vie en DVD ou à la TV. D'où le développement des sorties directes en VOD, en DVD, moins risquées financièrement.

 

VOD, DVD, SVOD : les nouvelles sources de films romantiques en France.

En préparant nos articles sur les films romantiques qui sortiront au ciné en cette fin d'année 2015, je me lamentai du faible nombre qui m'intéressaient vraiment (aucun, pour être honnête). Certes, il y a quelques roms-coms françaises avec de beaux castings comme "Ange & Gabrielle" ou "Un + Une" mais ce n'est pas franchement ma tasse de thé. En roms-coms américaines, le désert est total. A côté de ça, le planning VOD/DVD/SVOD (VOD par abonnement type Netflix) en cette fin d'année 2015 a plutôt fière allure et me convient davantage.


"Celeste and Jesse forever"

sorti sur MyTF1VOD le 15/09.

"6 years"

sorti sur Netflix le 05/10.

"L'amour malgré tout"

sorti en VOD en octobre.



"Welcome Back"

sorti sur Netflix le 15/10.

"Les mots pour lui dire"

qui sortira bientôt en DVD.

"Love, Rosie"

qui sortira en DVD le 03/11.


 

Avec un tel planning de sorties dans les circuits hors salles de ciné, je n'ai donc aucun scrupule à rester chez moi devant Netflix ou un service de VOD et leur donner mon argent. D'autant plus que ces circuits hors salle ont un avantage indéniable : ils sont accessibles partout en France pour tous ceux qui ont un accès Internet ou un vendeur de DVD dans le coin. On est bien loin des 4 cinémas français qui ont diffusé "Chemins croisés" en juillet dernier. La SVOD sous l'impulsion de Netflix se découvre également des envies de films romantiques inédits. Lorsque Netflix est arrivé en France à la mi-septembre 2014, j'espérais sans trop y croire qu'ils permettraient à de nombreux films romantiques inédits en France de trouver un chemin (légal) jusqu'à chez nous. Plus d'un an plus tard, on peut dire que ce fut le cas avec les ajouts de "The disappearance of Eleanor Rigby", "The DUFF" entre autres. J'espère maintenant que les initiatives du géant américain dans le domaine continueront avec le même entrain dans les semaines et mois qui viennent. Même Canalplay s'y est mis en sortant en exclusivité sur leur plate-forme "Save the date" avec Alison Brie.

 

A côté de cela, on assiste aussi des sorties de films romantiques indés sur des services de VOD directe comme Vimeo ou VHX qui ne diminuent pas, ce qui constitue de nouvelles sources de disponibilités légales de films romantiques indépendants en France dans lesquelles on n'hésite pas à pêcher, même s'il manque parfois les sous-titres français qui permettraient d'élargir leur potentiel chez nous. Les équipes de ces films sont en plus abordables et sont réceptives quand on leur dit qu'on préfèrerait payer pour voir leur film en France légalement plutôt que de les pirater.

 

Ces circuits s'imposent donc peu à peu au circuit traditionnel de la sortie cinéma mais ce n'est pas encore idéal. Les délais sont encore bien trop longs pour fournir une alternative crédible au piratage même si l'on a eu quelques initiatives probantes cette année, avec la sortie en mai de "Adaline" en VOD quelques semaines seulement après la sortie ciné US. Le marché se met en ordre de marche mais cela prend du temps.

 

Quel impact sur FilmsdeLover.com ?

A notre niveau, cette visibilité de moins en moins prononcée des films romantiques dans les salles ciné se traduit notamment par une augmentation nette d'avis donnés sur des films sortis directement en VOD/DVD/SVOD au détriment de ceux sortis au ciné :

On l'avoue, on néglige la salle de ciné pour toutes les raisons citées : moins de films, qui passent dans moins de salles, donc moins faciles à voir. C'est d'autant plus vrai maintenant que l'on n'assiste plus aux projections presse des films qui pourraient entrer dans notre ligne éditoriale depuis quelques années. On a donc donné notre avis cette année sur 4 films romantiques sortis au ciné (et je pense qu'on a dû voir les 4 en VOD quelques mois après leur sortie en salle). La salle de ciné n'aime pas les films romantiques, on n'aime donc pas forcément la salle ciné. Personnellement, je me jette sur les services VOD et SVOD à la recherche de ces films romantiques inédits qui n'auront pas eu les "honneurs" (si l'on peut qualifier une sortie sur 5 écrans de sortie honorable) du grand écran en France.

 

Cela ne vous empêche pourtant pas d'être de plus en plus nombreux à venir sur nos pages à la recherche de votre fix romantique, surtout à l'approche de la saison hivernale. Plus de gens intéressés a priori par les films romantiques, mais peu de spectateurs dans les salles. Cela voudrait-il dire que le Lover préfère désormais mater des films romantiques chez lui, peinard avec son chocolat chaud et sa petite couette ? Cela n'est pas impossible et c'est mon cas notamment.

 

Difficile donc de déterminer un coupable idéal dans cette histoire. Ce n'est pas la faute des distributeurs qui doivent bien gagner leur vie. Ce n'est pas la faute non plus des exploitants qui doivent projeter des films susceptibles de vendre des tickets et de la confiserie. Ce n'est enfin pas non plus la faute des spectateurs potentiels qui doivent composer avec tout ça et continuer à regarder des films qu'ils aiment regarder, par quelque moyen que ce soit. C'est en fait la faute à ce système du ciné et ses droits par territoires, là où des sorties mondiales sur tous les canaux de diffusion possibles seraient idéaux pour nous autres, spectateurs. Tout cela n'est peut-être qu'un cycle provisoire mais à moins d'un succès surprise et probant d'une comédie romantique étrangère en France dans les années qui viennent, la situation ne devrait pas s'améliorer dans les salles obscures, surtout avec la concurrence d'Internet. Or, au fond, ce n'est pas très grave du moment que les autres canaux de distribution légale (je précise bien "légale" parce que les canaux illégaux sont eux toujours au point) parviennent à acheminer tous ces films inédits jusqu'à nous relativement rapidement pour qu'ils aient une chance de trouver leur public.

 

Les seuls à plaindre au final seront celles et ceux qui comptaient encore emballer l'élu(e) de leur coeur dans l'obscurité d'une salle ciné ou bien ceux qui s'accrochent à cette vision romantique de la salle de ciné comme un endroit où tous les films ont droit de cité. Quasiment 8 ans à tenir FilmsdeLover.com depuis la campagne normande nous ont appris que c'est très loin d'être le cas. Mais ce n'est pas grave.

 

>> Partager cet article...


Écrire commentaire

Commentaires : 2
  • #1

    Emma (jeudi, 22 octobre 2015 23:06)

    Article très intéressant.
    Pour ce qui est de "Jamais entre Amis", c'est vraiment dommage, parce que le film est vraiment sympa. Je suis dégoutée qu'il n'ait pas marché. Par contre, Alison Brie n'est pas super connu au cinéma mais elle joue quand même dans deux séries assez connues: Community et Mad Men.

  • #2

    Mathilde* (vendredi, 08 janvier 2016 19:55)

    Je trouve cet article très intéressant également. Dommage de voir ce constat concernant les films romantiques au cinéma. En espérant que cela change !
    Votre site a malgré tout, toujours autant d'intérêt pour vos fidèles lecteurs !

FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2016  

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy