Derniers avis ajoutés
2016
2005
2016
2016
2016
2011
1996
2005
2004
2012
2014
2006

ven.

05

déc.

2014

Les petits papiers de L'Homme #5 : "Morse", la critique que je n'écrirai jamais.

Dans cette rubrique, le co-fondateur de FilmsdeLover L'Homme a ressorti ses nombreux post-it griffonnés et a tout donné à un stagiaire pour qu'il ponde des articles d'une incroyable qualité sans être payé. Il y parle sans langue de bois des films romantiques qui l'ont marqué et de l'amour en général.

C’est toujours compliqué de parler d’un film sans dévoiler les détails croustillants de l’histoire. Je vais essayer de ne pas te gâcher la surprise mais sache tout de même que je vais devoir parler du Quoi pour t’expliquer Pourquoi. Voici le film dont je n’écrirai jamais la critique sur ce site (mais peut-être que toi tu le feras, via l’onglet Contribuez) : “Morse” (“Låt den rätte komma in” en VO) de Tomas Alfredson.

Je l’ai découvert à sa sortie, véritable chef d’oeuvre du vampirisme, c’est aussi un très beau film d’amour entre un enfant humain (Oskar) et une petite vampire (Eli, dont je ne parlerai pas ici du véritable “statut”). Très sanglant et parfois immoral, ce film est une forme de conte pour adulte qui aurait toutefois pu avoir sa place sur Films de Lover. J’ai longtemps songé à écrire la critique mais, à la base, nous avons créé ce site pour les gens cherchant de jolis films d’amour (et en premier lieu des comédies romantiques) pour passer une soirée sympathique par exemple.

Non, c'est de la sauce tomate.
Non, c'est de la sauce tomate.

Lorsque l’on écrit une critique sur Films de Lover, nous sommes plus ou moins inspirés selon la qualité du film ou notre ressenti. Mais le problème qui se présente vite, c’est l’obligation de te préciser à toi, petit(e) lovenaute chéri(e), si le film en question est idéal pour un instant de cinéma romantique à deux (ou à trois, tu fais ce que tu veux). C’est alors que se heurtent deux choses : notre volonté de suivre notre charte et celle de vouloir rendre hommage à un chef d’œuvre quand c’est le cas. Le problème de la note sur 10 se pose aussi puisque nous avons pris l’habitude de noter les films d’amour en fonction de leur “coefficient lover” et non uniquement en fonction de leur qualité, cinématographiquement parlant (je sais, c’est discutable et subjectif mais il fallait prendre une décision). Ainsi, “Blue Valentine”, film très intéressant dont j’ai aimé le visuel, la musique et l’interprétation, n’a reçu que la note de 3/10. Je le regrette mais je me suis senti obligé car ce beau film brise son propre romantisme avec certaines scènes très crues. Alors oui, la réalité peut ressembler à ça mais nous, chez Films de Lover, on s’en fout parfois de la réalité, on veut avoir des papillons dans le ventre nom d’une chouette ! Chez nous, le contributeur est le maître de sa note tant qu’elle correspond à ce qui est dit dans le texte et que celui-ci revient clairement sur certains aspects du film (appréciés ou non) pour éclairer au mieux le lecteur. Voilà aussi pourquoi nous avons parfois de longs débats dans les commentaires entre ceux qui auraient donné la même note et ceux qui ne sont pas d’accord.

Vu de ma fenêtre, “Morse” est clairement un chef d’œuvre. Tout y est : un décor plongé dans une nuit quasi perpétuelle (Suède oblige), une imagerie macabre et une superbe bande originale composée par Johan Söderqvist. Ce que différents réalisateurs appellent “les instants magiques”, quand la musique et l’image créent un sentiment d’excitation et de bien-être chez le spectateur, ce film les enchaîne. Totalement libérée de la sexualité ou des questions de mortalité et d’éternité, l’histoire d’amour entre Oskar et Eli dégage quelque chose de très pure. Il est d’ailleurs rare de retrouver une idylle qui fonctionne aussi simplement que celle-ci. Eli n’a plus 12 ans depuis longtemps, même si elle en a l’apparence, mais elle garde un caractère proche de celui d’une enfant ne serait-ce que dans sa façon de “s’amuser” avec Oskar ; elle n’en reste pas moins une vampire assoiffée de sang.

Non, ce n'est pas sale.
Non, ce n'est pas sale.

Ce film très sanglant, à l’atmosphère glaciale (oui, c’est aussi parce que nous sommes en Suède et qu’il y a de la neige) est réchauffé par les quelques scènes mignonnes et romantiques rassemblant les deux principaux protagonistes. Malheureusement, tout cela ne suffit pas à lui assurer, à mes yeux, une place sur Films de Lover (et c’est bien le drame). Je m’en voudrais de te diriger vers un film d’amour où des gens se font égorger et souffrent de combustion spontanée si tu cherches à te détendre.

TOUTEFOIS (et tu peux aussi crier ce mot chez toi, puisque je l’ai mis en gras), sache qu’ici nous ne sommes pas dans la rubrique des critiques mais dans un espace libéré du joug de l’infamie, à savoir le contrôle total et impartial de LoveMachine (le rédacteur en chef du site), je peux donc finalement te conseiller de laisser tomber tes épisodes de “True Blood” ou “Vampire Diaries” et de découvrir ce film qui revisite sous un nouvel angle (encore un) le mythe vampirique au cinéma.

Mais alors, “Morse” est-il malgré tout un “film de Lover” ?
J’ai toujours pensé qu’un film d’amour est une oeuvre dans laquelle les sentiments bouleversent la vie toute tracée des personnages ou poussent les héros à prendre les décisions les plus définitives. Cal dans ”Crazy Stupid Love”, Charles et Carrie dans “Quatre mariages et un enterrement” ou Tom dans “500 jours ensemble” sont tous les victimes heureuses ou malheureuses de leur amour, c’est ce sentiment qui définit toute l’histoire qui nous est racontée. “Titanic” en est le parfait exemple ; alors que l’histoire (vraie) se poursuit jusqu’à son issue fatale, Rose va tout abandonner pour Jack qui va prendre de très gros risques pour la sauver. L’amour a modifié leur destin, s’ils n’avaient pas été véritablement amoureux, Rose serait probablement monté dans un canot de sauvetage et se serait retrouvé mariée par la suite à Caledon. Donc de mon point de vue, “Morse” est un film d’amour 10/10 qui parle de vampire, mais bien trop malsain et gore pour le regarder avec la même légèreté qu’un “Twilight”. Bim, dans ta face Edward Cullen.

Une dernière chose, je parle bien de “Morse”, le film suédois. Si par hasard il t’arrivait de vouloir voir son remake américain “Laisse-moi entrer”, je n’assure pas le service après-vente.

BIEN
BIEN
PAS BIEN.
PAS BIEN.

>> Partager cet article


Écrire commentaire

Commentaires : 0
FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2016  

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy