Derniers avis ajoutés
2016
2005
2016
2016
2016
2011
1996
2005
2004
2012
2014
2006

sam.

29

juin

2013

Interview : Shane Bissett, réalisateur de "This time tomorrow".

Si tu as lu notre critique du film "This time tomorrow" parue hier, tu t'es rendu compte que nous l'avons particulièrement apprécié, assez pour prendre notre courage à deux mains et contacter son réalisateur qui a gentiment accepté de répondre à nos questions sur le mumblecore, ses inspirations, la vente de son film par Internet et plein d'autres choses. [This is a translation of the interview. To read the original in English, click here.]

Shane Bissett
Shane Bissett

FilmsdeLover.com : Qui êtes-vous Shane Bissett ?

Shane Bissett : Je suis un réalisateur/producteur de 26 ans vivant à Brooklyn à New York. Je pense traverser une petite crise d'identité en ce moment donc je pourrais probablement vous donner une meilleure réponse dans un an à peu près. Le plus tôt sera le mieux. :)

 

FdL.com : Qu'est-ce qui vous a poussé à raconter cette histoire d'amour passé/présente dans un film ?

S. B. : Je suis un peu nihiliste et l'ombre projetée par le 21 décembre 2012 et le calendrier maya m'a toujours intéressé. Je ne me souviens pas précisément quand l'idée m'est venu mais c'était en 2009, alors que je sortais d'une séparation très difficile. Je me suis dit que ça serait vraiment dommage que la fin du monde arrive et que je ne puisse être avec cette personne. Je savais que je voulais faire un film sur deux personnes dont la relation avait échoué et qui pourraient la faire fonctionner à nouveau. Heureusement, je n'ai pu faire le film que quelques années plus tard, quand j'étais un peu plus mûr et que j'ai vraiment pu me pencher sur ce que cette relation, et les autres relations, représentait pour moi, et comment ces ruptures sont des choses difficiles qui font de nous de meilleures personnes au bout du compte.

 

FdL.com : L'histoire se rapproche beaucoup de "Before sunrise" et d'autres films qui se passent sur une période de temps d'un ou deux jours. Quelle fut votre inspiration pour "This time tomorrow" ?

S.B. : Etant un grand fan de la trilogy des "Before...", j'admets sans peine que ces films ont été une grande inspiration. Une de mes meilleures expériences filmiques fut de regarder "Before sunrise" lors d'une sorte de premier rendez-vous et depuis, il a une place particulière dans mon coeur. Je pense que je voulais faire un film ressemblant mais étant donné que je suis pessimiste par nature, je voulais plutôt en faire un film de notre époque sur une relation qui ne pourra jamais fonctionner parce que ces deux-là ne sont pas faits pour être ensemble, malgré tout l'amour qu'il se porte. D'un point de vue technique, beaucoup des scènes de rues et de dialogues rappellent la trilogie "Before..." même si notre film est complètement improvisé alors que les leurs sont scriptés avec peu de place pour l'impro.

 

FdL.com : J'ai lu sur votre site que le tournage du film a duré 5 jours seulement. Cela a dû être un tournage éprouvant.

S. B. : La production du film fut un cauchemar. Je savais que je voulais sortir le film avant le 21 décembre 2012 et le seul moment dans l'année où je peux prendre des vacances se trouve entre Noël et le Jour de l'An. Au début, l'idée était de tourner pendant cette période en 2009 mais n'ayant pas écrit de script, j'ai décidé de passer une année sur le script et de tourner en 2010. Bien évidemment, je n'ai pas écrit une seule ligne qui me plaisait à la fin de l'année 2010. Par contre, l'exemple de certains films mumble core - comme "The Freebie" produit par mon amie Adele Romanski - m'a inspiré et j'ai donc décidé de tenter de faire un film improvisé. Malheureusement, ce ne fut pas possible de tourner en 2010 et j'ai perdu espoir de voir ce film devenir un jour réalité. Puis, en 2011, je discutais avec mon producteur Brendan McHugh et nous nous sommes aperçus que nous avions assez de temps pour préparer une semaine de tournage pendant les vacances de Noël de 2011. Et c'est ce que nous avons fait.

L'équipe était réduite, environ une quinzaine de personnes. Brendan, moi-même et Frank Coraluzzo (mon assistant réalisateur) avions prévu un programme très serré où nous devions aller de lieux en lieux de tournage en 2, 3 ou 4 heures. Je crois que nous n'avons jamais eu plus de 4 heures pour tourner une scène entière du film. Au final, cela donne à mon avis des performances d'acteurs vraisemblables basées uniquement sur leur instinct.

 

Nous avons beaucoup répété, eu beaucoup de discussions, Dave [Coleman, l'acteur principal du film] et moi à propos du personnage de Stacey mais le jour-même, nous n'avions que quelques heures de permission de tournage avant de passer au suivant.

Qu'est-ce que le mumble core ?
Ce terme définit un genre bien particulier de films romantiques américains. Ce sont généralement des films tournés avec de tous petits budgets mettant en scène deux interprètes principaux inconnus d'une vingtaine d'années, souvent improvisés. Comme ils sont ultra-indés, ils ne sortent quasiment jamais en Europe et nous devons donc passer par des moyens novateurs pour les voir légalement, comme avec le système choisi par Shane Bissett où le spectateur interessé achète le film au prix qu'il souhaite. Sur le site, "Quiet city" en est un bon représentant, tout comme "Before sunrise" même si celui-ci est un peu plus commercial. Pour plus d'infos, lisez l'article de Fun Culture Pop qui explique tout.

Après le premier montage du film, il était évident qu'il manquait quelques scènes pour rendre l'ensemble logique et nous avons dû repartir en tournage deux jours pour combler les trous du scénario. Il fallait être certain que le public comprendrait ce qui passait dans le film, d'où ces scènes supplémentaires.

 

La technique se résumait à deux vans, trois cameras qui filmaient tout le temps. Les scènes se tournaient donc rapidement et deux heures étaient suffisantes. Chaque scène avait un objectif particulier comme "Parker s'énerve contre Stacey pour lui avoir menti", ce qui nous permettait d'aller directement à l'essentiel puis passer à la scène suivante. Nous avons parfois tourné dans 9 ou 10 différents lieux en une seule journée. C'était difficile mais l'expérience gagnée à tourner ce film fut tellement fun que je suis partant pour en refaire un similaire à l'avenir.

 

FdL.com : Parlez-nous un peu de vos deux acteurs principaux, Dave Coleman et Jade Elysan. Se connaissaient-ils avant de tourner ensemble ? Sur votre site, vous dites que vous leur avez parlé de l'histoire de leurs personnages mais qu'ils ont pratiquement improvisé tout le reste. Etait-ce quelque chose qu'ils redoutaient ?

S. B. : Je suis le plus grand fan de Dave Coleman. Je pense qu'il peut jouer n'importe quel personnage et j'attends impatiemment qu'il devienne cette star qu'il mérite de devenir. Nous avons parlé du film et de son personnage, regardé des films qui ont inspiré le ton, l'ambiance du film pendant trois ans. Dave a toujours été Stacey. Trouver l'actrice pour jouer Parker fut plus problématique. D'autres actrices furent choisies puis laissées tomber et comme j'étais déterminé à mettre en scène un couple métisse, Dave a recommandé Jade Elysan. Elle est venue pour une audition alors que nous désespérions de trouver une actrice pour ce personnage et elle a fait un boulot phénoménal lors d'impros avec Dave. Elle l'a mis mal à l'aise et c'était nécessaire pour le film.

 

Pour les personnages, il y a seulement eu de nombreuses discussions. J'ai écrit de longues biographies, parlé de ce qu'ils portaient comme vêtements, leurs opinions, leurs croyances philosophiques, religieuses et sociologiques, etc. Je leur ai donné à chacun un mélange de tout ce qui définissait leur personnage selon moi, les films qu'ils regarderaient, leurs traits de personnalité etc.

 

Dave a vraiment aimé s'imprégner de ce rôle. Il ne pourrait pas être plus différent de Stacey dans la vie et il a adoré devenir une personne plus "faible" que celle qu'il est dans la vie. Jade est également l'opposée de Parker et même si je suis satisfait par sa performance, je pense que l'on voit parfois à l'écran un hybride entre Jade et Parker qui marche plutôt bien au final. Il y avait un certain nombre d'opinions que Parker était censée avoir et qui étaient en totale contradiction avec celles de Jade. C'était difficile de demander à Jade d'improviser des scènes et des débats sur des sujets qu'elle ne connaissait pas, comme ça en quelques minutes. Je pense avoir beaucoup appris en termes de direction d'acteurs pendant le tournage et j'ai également fait des erreurs mais je suis au final vraiment très satisfaits de leur travail à tous les deux.

 

FdL.com : Je me trompe peut-être mais j'ai eu l'impression que la seule chanson que l'on entend dans le film fut écrite spécialement pour le film. C'est une très belle chanson.

S. B. : Wow,je suis très impressionné que vous ayez remarqué cela. C'est tout à fait correct. La seule scène du film que nous adorions vraiment lors du premier montage était cette scène de la fête mais pour laquelle nous avions choisi une chanson de Bon Iver. Nous savions que nous ne pourrions jamais avoir ou nous permettre les droits de la chanson et elle resta dans le montage des mois et des mois après la fin du tournage. Puis un ami musicien s'est proposé de nous faire une chanson qui resterait dans la même mouvance que celle de Bon Iver.

 

Je me souviens du jour où lui et Brendan McHugh ont créé cette chanson. J'étais en train de monter le film dans une pièce et ils m'ont demandé de venir voir la scène avec leur chanson. Nous avions essayé des douzaines de chansons à la place de celle de Bon Iver mais rien ne marchait aussi bien. Quand ils ont passé la scène avec leur nouvelle chanson, je n'oublierai jamais ce moment. Je me suis mis à pleurer. Avant de l'entendre, j'étais persuadé que rien n'arriverait à la cheville de la chanson de Bon Iver. En l'écoutant, je n'en revenais pas à quel point elle était meilleure que la chanson temporaire. C'est ma scène préférée du film et je dois beaucoup à cette chanson et à mes amis qui l'ont composée.

 

Le reste de la bande-originale est l'oeuvre de notre talentueux compositeur Dominic Mekky. C'est un jeune compositeur, c'est son premier film mais il a fait un super boulot. Nous aimions pas mal des chansons temporaires que nous avions mis mais il est arrivé et il nous a étonnés avec cette bande-originale. Je savais que je voulais du piano pour que cela soit en accord avec le calme du film et il a fait un travail extraordinaire, notamment lors de la scène en vélo.

 

FdL.com : Vous avez décidé de sortir votre film sur Vimeo On Demand mais également sur votre site en "Payez ce que vous voulez". Pourquoi avoir choisi cette méthode de distribution ? Le regrettez-vous ?

S. B. : Le marché des films indépendants est tellement réduit à notre époque, surtout pour un drame romantique avec deux acteurs inconnus. Nous avons reçu quelques offres de la part de distributeurs mais de telles offres ne donnent aucune avance sur recettes et les réalisateurs doivent en plus dépenser de l'argent pour satisfaire les obligations techniques des distributeurs. Je suis passé par ce chemin pour trois petits films avec Jonathan [Demme, réalisateur américain avec qui Shane travaille] et je savais que c'était hors de question.

 

Nous avons sorti le film en "Payez ce que vous voulez" car Brendan et moi n'avions pas encore vu ce concept appliqué aux films. Quand on distribue son film soi-même, c'est sympa parce que l'on touche 100% des recettes. Nous savions que nous ne ferions pas beaucoup de bénéfices avec ce film mais vu le minuscule budget que nous avions, nous avons fait le pari de cette méthode pour rentrer dans nos frais. Je pense que l'auto-distribution est la bonne façon de commercialiser un film de cette taille et un bonne campagne de pub ou un film plus vendeur sont les clés qui auraient pu nous permettre d'en faire une aventure financièrement viable. Mais je ne pense pas qu'il y avait une meilleure façon de faire. Par ailleurs, j'aime beaucoup ce que Vimeo On Demand a fait avec sa plateforme mais pour l'instant, les ventes décollent peu.

 

FdL.com : Dernière question, une tradition sur notre site : Quel est votre film d'amour préféré et pourquoi ?

S. B. : Hmmm. J'adore "True romance" de tony Scott mais "Before sunrise" est mon film romantique préféré. Comme je l'ai dit, il a une place spéciale dans mon coeur. Je pense que "Before sunset" est le meilleur film de la série mais en tant que romantique, "Before sunrise" est le film parfait sur ce que c'est de tomber amoureux.

 

 

"This time tomorrow" est disponible en location VOD sur Vimeo pour 1$ et en téléchargement légal (ou DVD) sur le site officiel au prix que vous voulez. Si vous comprenez l'anglais, ce serait vraiment dommage de s'en priver, surtout à ce prix-là.


Partager cet article...


Écrire commentaire

Commentaires : 1
  • #1

    Mathilde * (lundi, 15 juillet 2013 09:26)

    Très impressionnante, cette interview.
    Vous faites vraiment un travail fabuleux filmsdelover.
    & cela donne envie de regarder le film.
    Merci à vous !

FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2016  

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy