Derniers avis ajoutés
2016
2005
2016
2016
2016
2011
1996
2005
2004
2012
2014
2006

jeu.

07

mars

2013

"Upside down", chronique d'une sortie compliquée.

Cette fois-ci, c'est sûr, "Upside down" sortira le 1er mai en France. Mais de son annonce en mai 2009 à cette fameuse sortie française, la carrière de "Upside down" n'aura été qu'un long chemin de croix rythmé par ses retards incessants et des retours mitigés. Chronique d'une histoire de presque quatre ans, vue de notre perspective.

 

Avant-propos : Cette chronique s'appuie uniquement sur les diverses sources Internet qui la composent. Le reste n'est que questionnements et conjectures basés sur ces sources. Nous avons contacté quelques-unes des personnes mentionnées dans cet article pour avoir des réponses, sans succès bien évidemment.


Mai 2009 - Festival de Cannes

En parallèle au festival, ses stars et ses paillettes qui agite la Croisette, le marché du film est là où se négocient les droits des films des années suivantes, où se nouent de nouveaux contrats pour les têtes d'affiches des futurs films. Parmi ces futurs films, il y a "Upside Down", une histoire d'amour mêlée à la science-fiction, portée par Juan Solanas récompensé quelques années plus tôt à ce même festival de Cannes pour le film "Nordeste". "Upside Down", il l'a en tête depuis trois ans et c'est à Grégoire Melin, le directeur de Kinology, une société d'exportation et de ventes internationales de films - mais aussi producteur du film, que revient la charge de trouver des producteurs et distributeurs intéressés, mais également de trouver les stars du film. Dans un article paru le 16 mai 2009, Variety rapporte que Grégoire Melin est en négociations avec Kirsten Dunst et Emile Hirsch pour incarner les deux rôles principaux du film.

Premier visuel de Upside Down, paru dans le line-up de Kinology en mai 2009.
Premier visuel de Upside Down, paru dans le line-up de Kinology en mai 2009.

Le line-up de Kinology pour le marché du film de Cannes 2009 comprend l'illustration visible ci-dessus ainsi que ce texte : "Regardez en l'air et prenez un moment car vous n'en croirez pas vos yeux : des villes, des forêts et des océans avec leur propre gravité alternée, si près mais pourtant si loin. Sautez le pas, rejoignez cette réalité alternée, deux mondes - en en haut, en en bas - qui se font face et vous atterrirez dans le monde extraordinaire de "Upside Down", le nouveau film de Juan Solanas, réalisateur du court-métrage récompensé à Cannes et aux César "The man without a head" et de l'équipe derrière "Dark City" et "Matrix"." On y apprend les noms des producteurs, Aton Soumache pour Onyx Films et Andrew Mason, le producteur exécutif dont c'est la première et unique mention que l'on pourra retrouver au fur et à mesure de la vie de "Upside Down", son profil IMDb ne mentionne même pas le film. La caution "Dark city" et "Matrix", c'était lui mais elle n'a pas duré.

5 octobre 2009 - Le pré-production commence.

La période de production commence pour "Upside down", comme le rappelle sur son site Internet Transfilm, une société de production canadienne qui participe au financement du film, à l'instar de Studio37, filiale d'Orange, et d'Onyx Films. Le budget du film tourne autour de 50-60 millions de dollars, une somme confortable mais peut-être pas suffisante pour amener la vision de Solanas sur grand écran. "Upside down est un film indépendant, ce qui veut dire une liberté créative à 100%, mais également 100% de problèmes liés à l'argent"", explique Solanas dans une interview à un site cinéma polonais. "Nous sommes toujours à la limite et on doit trouver des solutions avec le budget que l'on a. On ne peut pas en demander plus."

 

L'argent, le nerf de la guerre, comme le raconte Frédérique Dumas, présidente de Studio37, dans un article publié sur le site Variety en mai 2010. "Les studios américains nous ont dit "Ca a l'air super, mais on n'est pas sûr de ce réalisateur européen. Si vous nous donnez le projet, on le fera à notre façon". Nous avions confiance en notre projet, donc nous avons refusé. Nous pouvions le faire pour 50 millions de dollars, ils voulaient le faire pour 150 millions, mais à leur façon." A cette époque donc, "Upside down" se positionnait comme un exemple de blockbuster à l'Européenne, capable de damer le pion aux Américains.

16 octobre 2009 - Jim Sturgess est casté pour le rôle d'Adam.

Surprise, ce n'est finalement pas Emile Hirsch qui interprètera le rôle d'Adam mais Jim Sturgess comme le rapporte le site /Film. "J'étais à la recherche de mes Adam et Eve, pas d'un point de vue physique, mais spirituel", racontera Juan Solanas. "Quand j'ai vu Kirsten pour la première fois, j'ai su que c'était elle, pareil pour Jim. A partir de là, je ne pouvais qu'espérer qu'ils seraient libres en même temps et que l'on pourrait tourner ensemble".

 

Ci-contre : L'un des premiers posters du film, sorti juste après l'arrivée de Jim Sturgess. Ce n'est pas Kirsten Dunst en haut à gauche de l'affiche et Jim Sturgess semble avoir été ajouté à l'arrach'.

8 mars 2010 - Le tournage commence.

Transfilm rapporte en février dans un communiqué que le tournage commencera le 8 mars 2010 à Montréal au Canada. Il annonce aussi que la sortie du film se fera au cours de l'année 2011. C'est la première fois qu'une date de sortie pour le film est annoncée, mais certainement pas la dernière.

10 avril 2010 - Warner Bros France envoie un communiqué de presse sur le tournage.

Alors que le tournage continue à Montréal, Warner Bros France se fend d'un communiqué de presse sur le film. C'est la première fois que le nom du distributeur apparait aux côtés du film. Voici le contenu de ce communiqué de presse, comme relayé sur le site Lyricis :

 

Onyx Films, Transfilm et Studio 37 ont le plaisir d’annoncer le début du tournage du thriller romantique UPSIDE DOWN. Le film est réalisé par Juan Solanas (Nordeste), sur un scénario de Juan Solanas, Pierre Magny (Ada, bientôt sur les écrans) et Santiago Amigorena (Quelques jours en septembre).

 

Avec Kirsten Dunst (Marie-Antoinette, Spiderman) et Jim Sturgess (Across The Universe, Las Vegas 21, Fifty Dead Men Walking) dans les rôles principaux, UPSIDE DOWN est un film à l’univers riche et visuellement fascinant, qui suit le destin d’Adam et Eden, deux jeunes amoureux vivant dans des univers parallèles. Déchiré par le sort, séparé par le destin, Adam va tout faire pour la revoir, défiant toutes les lois, y compris celle de la pesanteur.

 

Upside Down se déroule dans un univers extraordinaire, où vit un jeune homme ordinaire; Adam (Jim Sturgess), qui tente de joindre les deux bouts dans un monde détruit par la guerre. Tout en luttant pour avancer dans la vie, il est hanté par le souvenir d’une belle jeune fille venant d’un monde d’abondance. Elle s’appelle Eden (Kirsten Dunst). Dans cet univers, son monde se trouve juste au-dessus de celui d’Adam – si près que lorsqu’il regarde vers le ciel, il peut voir ses villes étincelantes et ses champs fleuris. Mais cette proximité est trompeuse, l’entrée dans son monde est strictement interdite et la gravité de la planète d’Eden rend toute tentative extrêmement périlleuse.

 

Timothy Spall (Harry Potter, Sweeney Todd) fait également parti du casting et interprète le rôle de Bob Boruchowitz, le seul ami d’Adam dans l’autre monde.

 

Sont également associés à la production le directeur de la photographie et réalisateur Pierre Gill (Polytechnique) et le directeur artistique Alex McDowell (Watchmen).

 

UPSIDE DOWN est une coproduction franco-canadienne d’Onyx Films (Paris) et Transfilm (Montréal). Le projet est coproduit par Studio 37. Le film est produit par Claude Leger et Jonathan Vanger pour Transfilm (Grey Owl) et Alexis Vonarb, Aton Soumache et Dimitri Rassam pour Onyx Films (Renaissance, Les Enfants de Timpelbach). Le film est réalisé avec l’aide financière de la FIDEC. Alliance Films assure la distribution du film au Canada., Warner Bros. Entertainment en France et Tele Munchen Group en Allemagne. Kinology est l’agent international du film.

 

Le tournage d’UPSIDE DOWN a lieu à Montréal (Canada) jusqu’au 19 mai 2010.

5 juin 2010 - Fin du tournage à Montréal.

Transfilm communique une nouvelle fois à travers ces quelques lignes : "Le tournage de "Upside down" à Montréal se termine après 55 jours de tournage. Kirsten Dunst, Jim Sturgess et Timothy Spall sont repartis après un tournage bien rempli. La post-production débutera fin juin. Les producteurs espèrent être en mesure de présenter du matériel promotionnel à l'Americain Film Market de Los Angeles en novembre prochain."

19 décembre 2010 - Première affiche du film.

"Upside Down" était-il présent à l'American Film Market de novembre 2010 ? Impossible de le savoir, nous n'en avons trouvé aucune trace en tous cas. Toujours est-il que quelques semaines plus tard surgissent sur Internet et sur le blog français "Into the screen" les deux premières photos du film (avec quelques écrans verts destinés à être remplacés par des effets spéciaux) ainsi que la première affiche du film, montrant Jim Sturgess et Kirsten Dunst se touchant presque les mains, séparés par leur gravité respective. Une mention en bas de l'affiche : "Delivery : May 2011". Sortie en mai 2011.

 

Le tournage s'étant arrêté en juin 2010 et avec l'année nécessaire à la post-production pour les effets spéciaux, cette date de mai 2011 pouvait tout à fait être crédible.

24 octobre 2011 - Première projection-test du film, à Los Angeles.

Malgré des rumeurs du côté de chez indieWire comme quoi le film aurait pu concourir dans certains festivals pendant l'année 2011, "Upside Down" se fait discret pendant près de dix mois, jusqu'à ce 24 octobre 2011 où une projection du film a lieu à Los Angeles pour quelques chanceux, comme le rapporte le site JimSturgessOnline. Une projection privée mais ciblée pour des personnes choisies de façon aléatoire dans la rue, une façon comme une autre de recueillir de premiers retours sur le film de la part de gens normaux (par opposition aux critiques ciné).

 

Les premières réactions que regroupe le site JimSturgessOnline sont très encourageantes. Les spectateurs font état de l'absolue beauté des images, de la musique, des acteurs, malgré une histoire un peu molle. On peut donc conclure une chose au 24 octobre 2011 : le film est prêt.

2 janvier 2012 - La bande-annonce française est publiée puis retirée.

Nouvel imbroglio le 2 janvier 2012 avec la sortie sur le site français de Canal + d'une bande-annonce française du film. Les sites ciné (et nous aussi par la même occasion) s'en font l'écho très rapidement. François Dumoulin, chargé des effets visuels du film partage la bande-annonce auprès du site JimSturgessOnline. Comme toujours avec ce genre de bandes-annonces, les avis sont très partagés entre les pros et les contres.

 

Coup de théâtre quelques heures plus tard : Warner Bros France exige le retrait de cette bande-annonce de tous les sites Internet.

Celle-ci disparait progressivement de Youtube puis du site de Canal+ bien évidemment et des autres blogs ciné. Voici cette bande-annonce "maudite" :

A cette époque, on se dit : "Le film est prêt, la bande-annonce est prête, c'est juste un petit imprévu. La sortie ne devrait plus tarder".

28 mars 2012 - Mark Isham travaillerait sur la musique du film.

Nouveau mystère, parmi les nombreux mystères qui entourent ce film : la musique du film. Depuis juillet 2011, le compositeur Benoit Charest travaille dessus (et c'est son nom qui figurera sur l'affiche du film française définitive rendue publique en février 2013). On peut donc imaginer que ce sont ses pistes musicales que les chanceux de la projection test ont pu entendre pendant le film. Mais le 25 mars 2012, dans une interview accordée au site Buzz Focus, le compositeur Mark Isham confirme être en train de travailler sur "Upside Down". S'agit-il de nouveaux morceaux uniquement ou d'une nouvelle composition originale, impossible de le déterminer.

12 avril 2012 - "Upside Down" à Cannes ?

Comme pour conjurer le mauvais sort des retards à répétition, le site ciné ioncinema met "Upside Down" dans ses prédictions pour le festival de Cannes 2012. Après tout, Juan Diego Solanas y a gagné un prix en 2005 pour "Nordeste" tandis que Kirsten Dunst a remporté la Palme d'Or de la meilleure actrice pour "Melancholia" l'année précédente. Une telle association de talents primés aurait pu faire du film un prétendant sérieux à Cannes. On ne sait pas si le film a été soumis et refusé ou s'il n'a pas été soumis.

23 mai 2012 - Projection test à Paris.

Un utilisateur français d'IMDb raconte avoir assisté à une projection test du film à Paris, organisée par MediaMetrie, une société dont le but est de faire tester des produits à des panels de personnes. Ici, il s'agit du film. Sur Allociné, c'est un autre utilisateur qui s'épanche sur le film : "Le film n'est en fait pas encore terminé, il est en post production, j'ai assisté aujourd'hui à une projection test et donc on a bien pu voir qu'il n'était pas terminé, je pense d'après ce que j'ai entendu que le film n'a pas été beaucoup apprécié."

 

Première info : le film n'est plus terminé. Bref, il est probablement reparti en salle de montage ou pour avoir de nouveaux effets spéciaux, ce qui pose question sur la qualité du film. La réception de la projo test française semble beaucoup plus froide que celle américaine même si cela parait être sur deux films différents, l'un terminé et l'autre non.

 

La date de sortie française est par contre enfin fixée au 22 août 2012 sur le site Internet officiel de Studio37.

23 août 2012 - Le film sort en Russie.

Alors que la sortie française n'a finalement pas eu lieu le 22 août, le film sort dans les pays de l'Est tout au long de l'été et notamment en Russie le 23 août. Pourquoi cette stratégie ? Selon quelques sources, le film avait plus de chance de faire un bon score au box-office russe en n'étant pas précédé de mauvaises critiques suite à une sortie européenne ou américaine. Las, le film ne rapportera que 6 petits millions de dollars suite à sa sortie russe, ce qui le place à la 57ème place des sorties de l'année 2012 au box-office russe.

27 septembre 2012 - Le Blu-Ray sort en Russie.

Suite à sa sortie cinéma, le Blu-Ray de "Upside down" sort légalement dans le pays, avec uniquement la langue russe en audio. Les premières versions pirates se retrouvent alors sur le Net mais forcément uniquement pour les amateurs de langue russe.

 

On peut se demander encore aujourd'hui pourquoi cette sortie russe, même avec cette petite ruse de le sortir sans version anglaise, qui aurait là eu des répercussions désastreuses pour la vie du film, à cause du piratage.

5 octobre 2012 - "Upside Down" en route vers les Oscar ?

Le site anglais Hey U Guys rapporte que la date de sortie de "Upside Down" a été reportée au 10 décembre 2012, ce qui, selon le site, pourrait le placer dans la course aux récompenses (Oscar et autres). Cannes, les Oscar, on aura rien épargné à ce pauvre film que presque personne n'a vu.

26 octobre 2012 - Une conversion 3D pour "Upside Down" ?

Nouveau coup de tonnerre au mois d'octobre quand le site Internet "The 3D company" révèle que "Upside Down" sortira finalement en 3D, une fois le processus de conversion 3D achevé. Le film n'a pas été tourné spécifiquement pour cette technologie et une période de conversion est donc nécessaire, mais elle pose question. On le sait un peu, dès qu'un film sort en 3D sans avoir été prévu pour, c'est généralement pour être un cache-misère.

 

Le film peut compter sur ses belles images comme l'ont rappelé les témoignages des personnes l'ayant vu lors de projections test et une conversion 3D pourrait bien réhausser la beauté des environnements créés pour le film, tout en occasionnant malgré tout un nouveau report de la date de sorte du film. On peut aussi penser à cette conversion comme un argument supplémentaire pour contrer le piratage du film sorti en Russie et faire que les amateurs se déplacent pour aller le voir au cinéma, tout en augmentant les recettes du film, les billets pour la 3D coutant plus cher à cause de la location de lunettes.

 

Les conséquences de cette annonce ne se font pas attendre : quelques jours plus tard, on apprend que "Upside Down" sortira aux Etats-Unis en mars 2013. Warner Bros France annonce elle la sortie du film en France le 17 avril 2013 à travers un communiqué de presse mais sans faire mention d'une éventuelle sortie en 3D.

18 décembre 2012 - Une version anglaise du film est disponible sur le Net.

La stratégie de la sortie dans les territoires exotiques échoue quand le 18 décembre 2012, une version anglaise et en bonne qualité du film trouve son chemin jusqu'à la toile. Forcément, après tant d'attentes et de reports, des dizaines de milliers d'amateurs et de curieux se ruent sur cette version du film et le déluge de critiques et de commentaires commencent à affluer un peu partout. On y trouve les mêmes camps que lors des projections-tests, à savoir d'un côté des gens qui ont adoré et de l'autre des gens qui ont détesté.

 

Dans tous les cas, les raisons d'un tel leak posent question et les responsables se trouveraient au sein de la Motion Picture Association of America qui a diligenté une enquête interne sur ses méthodes de travail, comme l'avance Wikipedia, sans sourcer l'information.

 

La vraie question qui se pose est celle de la version du film qui s'est retrouvée disponible sur Internet. Dans un forum français de cinéma, un utilisateur raconte le 30 décembre 2012 que "un premier montage de "Upside Down" a circulé dans certains pays. [La Russie et les autres pays de la sortie de l'été 2012] Mais la production était insatisfaite du montage. Le film est en remontage depuis. Apparemment, ils savent pas trop comment le monter." On a donc une version russe sortie en août, une version anglaise (possiblement identique à la russe) leakée en décembre 2012, une version française (ou mondiale) encore en montage et une conversion 3D apparemment en projet par dessus le marché. A la fin de l'année 2012, un constat s'impose : c'est un bordel complet.

7 février 2013 - La sortie française est à nouveau repoussée.

Le running gag de la sortie repoussée commence à se faire vieux mais cela n'empêche pas Warner Bros France de nous la refaire au travers d'un nouveau communiqué de presse qui annonce laconiquement "UPSIDE DOWN a une nouvelle date de sortie: 1er mai 2013", dernière souffrance d'un film déjà bien martyrisé.

16 février 2013 - La bande-annonce et l'affiche françaises sont diffusées.

Cette fois-ci, les choses s'accélèrent. Quelques jours après le report de la date de sortie du film, Warner Bros France diffuse l'affiche officielle du film, plus colorée que celle à laquelle nous avons été habitué pendant 2 ans. Elle porte la mention "1er mai", comme si c'était une sécurité pour dire "C'est marqué sur l'affiche, on s'y tient !". On remarque un changement de couleurs sur l'affiche qui passe des couleurs orangées à des couleurs plus variées, mais toujours dans cet arc chromatique orange-bleu que semblent adorer les Américains.

 

En plus de l'affiche, la bande-annonce officielle du film apparait sur le net, d'abord chez Lyricis.

Les différences entre cette bande-annonce et celle parue en janvier 2012 sont minimes. Le déroulement, la musique, sont les mêmes sauf que la nouvelle est un peu plus longue de quelques secondes dans la seconde partie. Mais la principale nouveauté que l'on peut voir dans la nouvelle vidéo est le rééqulibrage des couleurs, qui sont passées de sombres verts et bleus à des couleurs plus vives, plus pétantes, comme on peut le constater ci-dessous.

Maintenant, un point interpelle : il n'est fait mention nulle part sur l'affiche ou dans la bande-annonce d'une sortie 3D. Celle-ci pourrait donc être réservée au marché américain, si la conversion n'a pas été abandonnée depuis son annonce en octobre, ce qui ne serait qu'une péripétie de plus dans une très très longue liste. D'ailleurs, le site officiel américain de "Upside Down" ne fait pas mention non plus de cette prétendue conversion 3D.

Mise à jour 1 : 28 février 2013 - Le film sort en Italie... en 3D !

Gràce au commentaire de FR_Jess sur cet article, on apprend que le film sort en Italie le 28 février et - surprise ! - il sort en 2D et en 3D (1 million $ au box-office italien) ! J'en perds mon latin. Si la 3D semble belle et bien compromise pour la sortie française, elle existe dans d'autres pays apparemment. Mais pas tous.

 

On a fait un petit tour d'Europe et il est actuellement sans date de sortie prévue en Allemagne et au Royaume-Uni. Il doit par contre sortir en Espagne le 5 avril (sans version 3D à première vue), en Belgique le 1er mai (comme nous et sans 3D non plus) et le 28 juin en Turquie (sans version 3D non plus).

7 mars 2013 - Et maintenant ?

Faisons le point au 7 mars 2013, date de publication de cet article : on a un film apparemment prêt depuis 2011, remanié, testé, remonté jusqu'à aujourd'hui, converti en 3D (mais pas pour tous les territoires), trouvable sur Internet en version anglaise, avec probablement des sous-titres français, avant même sa sortie dans les salles françaises et américaines. C'est beaucoup pour un seul film et il y a probablement des raisons à cela, des raisons qui feraient une excellente histoire à raconter.

 

En regardant les dires des producteurs en 2010 quant à leur envie de ne pas confier les rênes du film aux Américains, on se demande si finalement cela n'aurait pas été plus profitable pour le film et même pour eux. Ce qui est fut un pari ambitieux pourrait bien devenir un gouffre financier.

 

S'interroger sur la qualité du film semble tellement dérisoire après tant d'attente. On espère qu'il sera bon même si tous ces retards ne laissent forcément rien présager de bon. On peut par contre s'interroger sur les motivations du réalisateur (?) des producteurs (?) et distributeurs (?) de "Upside Down" au cours de toutes ces années à retoucher encore et toujours leur film. Je ne doute pas qu'ils trouveront le moyen de sortir de belles éditions collector Blu-Ray avec toutes les différentes versions du film mais la vraie question demeure : cela en valait-il la peine ?

 

Premiers éléments de réponse dans une semaine, le 15 mars avec la sortie américaine puis le 1er mai avec la sortie française, soit près de quatre ans après ses débuts au Marché du Film de Cannes et deux ans après sa première date de sortie annoncée. On mettra à jour cet article au fur et à mesure pour suivre le chemin du film.

 

Mise à jour 2 : 15 mars 2013 - "Upside down" sort aux Etats-Unis.

Affiche américaine de "Upside Down".
Affiche américaine de "Upside Down".

Le 15 mars 2013, "Upside down" sort dans 11 cinémas américains pour ce que l'on appelle une sortie limitée. 11 cinémas aux Etats-Unis, une sortie indigne des talents qui ont participé au film et surtout au regard des ambitions affichées du film. Au terme du premier week-end, le film récolte un peu moins de 30 000 $, une goutte d'eau dans les 60 millions de $ estimés qu'aura coûté le film.

 

Dans une interview accordée à Collider, Juan Solanas explique la conception du film et certains points clés du film, dont notamment la question du budget. "A un moment, la question du budget est devenue cruciale. On m'appelait pour me dire "Juan, penses-tu que nous devrions continuer ?". J'ai été producteur donc je savais que ça allait être très compliqué mais que nous y arriverions. Et finalement, nous y sommes parvenus". L'interview ne revient pas sur la sortie compliquée du film et si de l'avis de tous, les 60 millions du budget ont été très bien utilisés pour restituer la vision de ce monde, ce sont peut-être de meilleurs distributeurs qu'il aurait fallu à Juan Solanas.

 

Au 1er avril 2013, le film a rapporté 10 millions de dollars dans le monde pour un budget de 60 millions (et 100 000$ seulement aux Etats-Unis). Il va falloir une excellente sortie française pour rattrapper le coup et cela semble perdu d'avance. Le film a été présenté fin mars au festival Mauvais Genre de Tours avec Juan Solanas en invité d'honneur.

 

Mise à jour 3 : 11 avril 2013 - Masterclass de Juan Solanas à la Gaité Lyrique.

La promo de "Upside Down" continue en France avant sa sortie et retrouvez ci-dessous la Masterclass de Juan Solanas, réalisateur du film donnée à la Gaité Lyrique à Paris.

Durant ces 1h30 de masterclass, Juan Solanas est revenu très longuement sur le tournage du film que l'on peut qualifier de cauchemardesque. Problèmes d'argent principalement, mais une belle débrouille sur la technique avec un budget limité. Selon Solanas, il aurait fallu 120 M$ pour réaliser "Upside Down". Aucune question ni même réponse sur l'après-tournage et sa post-production que nous avons relaté sur cette page. Dommage.

 

Mise à jour 4 : 1er mai 2013 - Le film sort enfin en France.

Le 1er mai, "Upside down" sort sur 241 écrans en France, ce qui constitue une sortie moyenne pour ce film. A notre connaissance, aucun magazine ou site ciné n'a été poser les questions qui fâchent aux producteurs et au réalisateur sur tous les problèmes évoqués dans cet article. Studio Ciné Live s'est par exemple fendu d'un article sur le tournage, avec quelques erreurs factuelles et qui sert plus la soupe qu'autre chose en rappelant à quel point le tournage fut compliqué. Le film pourrait faire le million d'entrées mais on le voit mal aller au-delà. Réponse dans quelques jours.

 

Mise à jour 5 : 5 mai 2013 - "Upside down", la 3D et sa sortie Blu-Ray.

Un point qui reste trouble dans toute cette histoire de sortie d'"Upside down" est cette fameuse version 3D, disponible dans une poignée de pays mais pas dans d'autres. Si l'on en croit cette critique du film parue sur le blog Orange (blog issu du même groupe que Studio37, producteur du film et rebaptisé Orange Studios depuis. L'objectivité de la critique est donc peu probable d'ailleurs), "il [Juan Solanas] a choisi de tourner son film en 2D, argumentant que la 3D pouvait ternir et pervertir l’image." Je vais partir du principe que le blog et le studio faisant partie du même groupe, cette affirmation a lieu d'information mais si c'est vraiment le cas, cela veut aussi dire que la conversion 3D n'est pas du fait de Juan Solanas. Et ce n'est pas très sympa pour les pays qui ont sorti cette version 3D, comme l'Italie.

 

De son côté, et sur le même sujet, le toujours très bien informé JimSturgessOnline annonce la date de sortie américaine (fin juin 2013) de deux éditions Blu-Ray (quand je vous disais qu'on aurait le droit à différentes versions), l'une comprenant le combo Blu-Ray/DVD et l'autre contenant le Blu-Ray 2D... et la version 3D ! Celle-là même qui pourrait ternir ou pervertir l'image selon Solanas ? Celle-là même qui n'est même pas sorti dans les cinémas aux Etats-Unis ? Non, c'est sûr que la 3D, c'est mieux sur un écran de 80 cms. Cette histoire est extraordinaire.

 

La suite au prochain épisode !

 

 

Partager cet article...


Écrire commentaire

Commentaires : 32
  • #1

    Michael (jeudi, 07 mars 2013 10:34)

    Beau travail.

    Malheureusement, c'est une situation récurrente quand on parle de co-productions internationales à gros budgets. Babylon AD, Cloud Atlas... Ca se solde toujours par des échecs commerciaux (et aussi artistiques par la même occasion). C'est l'arrogance européenne de croire qu'on peut faire "mieux que les Américains" sur leur propre terrain du blockbuster. C'est toujours perdu d'avance...

  • #2

    FilmsdeLover.com (jeudi, 07 mars 2013 10:45)

    Tu as tout à fait raison. La différence, c'est que Babylon AD et Cloud Atlas ont quand même connu une sortie au ciné sans passer par la case "torrent précédent la sortie". Je crois bien d'ailleurs que c'est quasiment une première qu'un film comme ça se retrouve sur la toile, en version terminée, avant même sa sortie sur les principaux marchés. On fera l'addition au bout du compte et ils pourraient peut-être même s'y retrouver. Après tout, ils n'ont "que" 60 millions de $ à recouvrer (probablement plus du fait des multiples retards). Pour l'instant, il fait 7-8 millions $ au BO mondial.

  • #3

    (jeudi, 07 mars 2013 17:41)

    J'ai vu la version 2012 et il est vrai que l'image est un peu sombre et peu colorée, mais elle reflète bien le film, surtout dans le monde du bas qui est noir et triste. L'image est plus lumineuse et plus intense dans le monde du haut, mais c'est peut être fait exprès aussi. En tout cas il est très bien. Kirsten Dunst est formidable comme d'habitude. Jolie histoire d'amour sur fond de sciences fiction que demander de plus.

  • #4

    FilmsdeLover.com (jeudi, 07 mars 2013 17:42)

    La vraie question est : l'as-tu vu légalement ?

  • #5

    Eva (jeudi, 07 mars 2013 19:49)

    Le film ne vaut certainement pas tout ce bazar... Il n'est pas complètement mauvais pour autant. C'est plein d'idées géniales pas toujours assez exploitées. (Mais bon, certes, je l'ai vu illégalement...)

  • #6

    (vendredi, 08 mars 2013 18:42)

    C'est bizarre, dans le film c'est le garçon qui vit dans le monde du bas et la fille dans celui du haut et sur l'affiche Française c'est l'inverse. Serait-ce un problème d’ego entre Kirsten Dunst et Jim Sturgess "C'est toi qui sera à l'envers sur l'affiche, non ce sera toi" ??? quant à la question vu légalement ou non, franchement quelle importance ???

  • #7

    FilmsdeLover.com (vendredi, 08 mars 2013 18:49)

    Le but principal de cet article est de montrer que ces reports successifs sont mauvais pour la sortie du film et donc pour ses recettes au box-office. L'importance est là. Tu l'as vu illégalement donc c'est autant de sous qui n'iront pas dans la poche du producteur lors de la sortie du film au cinéma. S'il était sorti en mai 2011 comme prévu ou s'il n'avait pas été autant retardé, tu l'aurais probablement vu au ciné. Plus la sortie au ciné est éloignée de la disponibilité d'un film sur les réseaux "pirates", plus son résultat au box-office diminue. Et ta réponse, comme celle d'Eva au-dessus, me conforte dans ce que j'avance dans l'article.

  • #8

    NadEEm (vendredi, 08 mars 2013 21:01)

    Effectivement vous êtes dans le vrai. Moi aussi je l'ai vu et c'est un très beau film autant au niveau de l'histoire que visuellement. Je ne sais pas quelles versions j'ai vu, mais ils pouvaient la sortir en l'état. J'espère qu'ils réussiront à rentrer dans leurs frais.

  • #9

    Eva (vendredi, 08 mars 2013 23:12)

    Je suis tout à fait d'accord avec ce que tu avances dans l'article. Je ne serais pas aller au cinéma voire ce film, c'est typiquement le genre de truc dont je me méfie et que je ne regarde qu'en Streaming mais il y a certainement eu de grosses pertes financières avec la diffusion sur internet. C'est vraiment étonnant comme tu le dis: On pourrait à la limite parier sur une stratégie commerciale qui viserait à mettre en valeur l'indépendance du film - un message dans le genre "on s'en fiche de l'argent, regardez comme notre film est bien, venez le voir au cinéma". Le problème c'est que le film est moyennement réussi (je sais que c'est un jugement personnel - je reconnais les qualités graphiques du film, la richesse de l'univers inventé mais le scénario reste pauvre et les acteurs très...plats) et surtout, il est ultra américain. Pour tout dire, je l'ai vu sans connaître l'histoire qui se cachait derrière et j'étais loin de m'imaginer que c'était un film "indépendant".
    Bref, comme toi, la stratégie commerciale mise en place pour ce film, me dépasse complètement. Comme dit Michael plus haut dans un commentaire, on a l'impression qu'ils essaient de dépasser les américains mais qu'ils tombent complètement dans la logique de blockbuster à gros budget qui impose des règles dictées par les succès américains eux-mêmes.
    A mon avis ils sont juste nuls en affaire...

  • #10

    FR_Jess (samedi, 09 mars 2013 11:36)

    Je n'ai pas vu le film mais en tout cas il est sorti en Italie le 28/02 et il était 3ème au box office lors de son premier WE d'exploitation (les films sortent le jeudi ici) avec 812 214€.
    Les critiques dit assez moyennes.

  • #11

    FilmsdeLover.com (samedi, 09 mars 2013 12:12)

    Merci FR_Jess de cette information ! J'ai mis à jour l'article parce que le fait qu'il soit sorti en 3D en Italie est sacrément bizarre.

  • #12

    FR_Jess (samedi, 09 mars 2013 13:04)

    De rien ! En plus il bénéficie d'une promo assez importante ici. J'ai vu pas mal de fois le trailer à la télé et il y a beaucoup d'affiches à Rome.
    Peut-être un test pour l'Europe ?
    C'est assez rare qu'un film sorte en avance en Italie ou alors c'est avec une avance relative (1 ou 2 semaines).

  • #13

    Allie (mardi, 12 mars 2013 09:49)

    J'ai très envie de voir ce film mais j'ai pas envie de le voir sur internet parce que c'est le genre de film qui a des effets spéciaux magnifiques et ils ne sont pas valorisé sur un écran d'ordinateur, donc, j'attend la sortie ciné (mais d'un autre côté, si je le regardais en streaming et que j'aimais, je pense que j'y retournerai quand il sera au ciné parce que l’expérience n'est pas le même)

  • #14

    lepirate (mercredi, 13 mars 2013 02:33)

    le film est bof,j ai pas accroche. j aurais voulu plus de romance ..j attendais beaucoup de jim sturgesse , apres one day qui est mon film prefere.

  • #15

    flo (jeudi, 21 mars 2013 23:34)

    J'attend ce film depuis janvier et j'était loin de me douté de tout ca j'ai vu qu'il était en streaming mais j'ai voulu attendre la sortie ciné et maintenant je vais encore attendre jusqu'au 1er mai. J'espere qu'il sera fantastique mais j'en doute pas. Merci pour cet article très interessant

  • #16

    Christian Jannone (dimanche, 24 mars 2013 18:55)

    Après Cloud Atlas, encore un chef-d'oeuvre saboté...

  • #17

    Ouaidus (lundi, 01 avril 2013 22:46)

    J'ai vu le film en avant première au festival mauvais genre, et oui il y a de paysages, des effets spéciaux qui selon Juan Solanas ont été étudiés au centime près et à plusieurs reprises c'est 7 ans de sa vie sur ce projet. A mon avis ce film tombe dans le cliché malgré de beaux paysages de beaux acteurs le scénario est trop mou, et ils ont voulu jouer sur le visuel mais ça ne compense pas.

  • #18

    Antoine T. (mercredi, 01 mai 2013 23:12)

    Je l'ai vu aujourd'hui, le jour de sortie. J'ai adoré! Oui le scénario aurait pu être étoffé un peu, mais visuellement, musicalement, tout collait à cette histoire d'amour. C'est juste magnifique.

  • #19

    BJ (lundi, 13 mai 2013 15:08)

    J'ai un problème avec le "grain" de la photo. C'est juste moche. Désolé de le dire, ca me désole véritablement, j'attendais beaucoup du film. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé, mais le film était pixelisé (je précise que je l'ai bien vu au cinéma), un plan sur trois possède une sorte de grain très-très moche, rajouté en post-prod (vu que le grain apparait aussi sur les plans truqués). Au final, je me suis posé la question: est-ce qu'ils n'auraient pas pris la version bluray et effectué un upscale en 2K du film pour sortir le master cinéma ?
    Plus d'une fois, j'ai cru reconnaitre (pour avoir travaillé dans un labo cinéma) cette technique: cela donne des plans très pixelisés ou très flous.

  • #20

    FilmsdeLover.com (lundi, 13 mai 2013 15:14)

    @BJ Aucune idée mais ton témoignage est intéressant puisque tu sais apparemment de quoi tu parles. Cela ne serait qu'une nouvelle péripétie dans la longue liste des péripéties de ce film, malheureusement.

  • #21

    WahWah (vendredi, 17 mai 2013 15:19)

    Dans le magazine SFX d'Avril-Mai y a une interview du réal, mais surtout celle du superviseur des SFX qui répond à la question :

    Q : Quelle a été la contribution de Hatch FX à Upside Down ?
    R : Je suis arrivé très tard sur le projet, le film avait été tourné. Il y avait un premier montage, pas mal des dessins préparatoires....... Je suis reparti de zéro à partir des plans déjà filmés et des consignes du réalisateur....

  • #22

    WahWah (vendredi, 17 mai 2013 15:26)

    @BJ le film à soit disant été filmé volontairement à la pellicule (35mm) pour avoir ce grain. Par exemple un monde avec de la pellicule Fuji et l'autre avec de la Kodak.

    L'article du mag SFX est très intéressant.

  • #23

    FilmsdeLover.com (vendredi, 17 mai 2013 15:28)

    @WahWah Ils parlent des retards etc dans l'article ?

  • #24

    WahWah (vendredi, 17 mai 2013 15:42)

    Non il en parle pas. C'est le témoignage du superviseur qui m'a fait tilt. C'est pour ça que j'ai fait des cherches sur le net pour voir si il y avait eu des retards... C'est comme ça que je suis tombé sur cet article très intéressant. ;)

    Le réalisateur dit juste : le film est déjà sorti dans plusieurs pays, notamment en Europe de l'Est, et c'est vraiment difficile pour nous d'évaluer si c'est un succès ou non.

    Autre chose intéressante pour le fun :
    Réal : On avait bétonné la préparation en prévisualisant tout le film en images de synthèse.

    Pour une soit disante petite prod ce n'est pas rien. :)

  • #25

    FilmsdeLover.com (vendredi, 17 mai 2013 15:47)

    Le succès, c'est facile à évaluer quand même. Il a coûté 60 M$ et en a rapporté 15 M$ grand max. Donc à partir de là, c'est pas vraiment un succès. ^^

  • #26

    Joachim (lundi, 27 mai 2013 18:33)

    Bonjour, je suis tombé sur cet article en recherchant des infos sur le film. Votre article est très bien rédigé et je vous félicite pour le travail que vous avez fourni. On remarque un réel travail de recherche d'information de votre part.

    Avant de lire tout l'article ainsi que les commentaires jamais je n'aurai pensé que ce film avait vécu autant de péripéties.. C'est fou de voir qu'il s'agit d'un film annoncé en début d'année 2009. Et le plus incroyable, dans le mauvais sens du terme malheureusement, c'est sa sortie illégale sur Internet. C'est impensable de se dire qu'avant même d'être diffusé dans les salles de cinéma (exceptions pour les pays de l'Est), un tel film puisse se retrouver comme ça sous forme de fichier torrent sur le net..

    D'après les commentaires et l'article, le film ne serait pas de grande qualité, c'est vraiment dommage après tant de travail sur un film et de voir qu'il ne rapportera pas assez pour rentabiliser le budget mis à disposition pour le film.

    Ayant vu et revu, encore et encore, les bandes-annonces à la télé (C'est fou le nombre de fois que je l'ai vu passée..) j'ai même pas fait attention qu'il s'agissait d'un film sortant au cinéma, je croyais même qu'il s'agissait d'une publicité pour la sortie en DVD.. En tout cas, pour moi, la bande annonce est très bien réalisée, le film à l'air intéressant, et avec Kirsten Dunst au casting, le film avait tout pour réussir je pense.

    Par rapport aux deux derniers commentaires, quand le réalisateur dit qu'il est "vraiment difficile pour eux d'évaluer si c'est un succès ou non", je suis du même avis que lui.. Certes, il a couté une certaine somme et a engendrer une somme moindre mais ça ne prouve pas pour autant que le film est un échec. Financièrement, oui c'est clairement un échec, mais au niveau du film pas forcément. Il faut aussi évaluer les pertes du au temps et/ou au piratage du film sur Internet avant sa sortie en salles. Combien de personnes ont téléchargé ou vu en streaming le film avant même sa sortie dans les salles ?? Des données qu'on ne peut pas exprimer en chiffres.

    Du coup, sans ses nombreuses péripéties et au résultat final du film (je précise que je n'ai pas encore vu le film), le film aurait-il pu rembourser la somme utilisée comme budget et être rentable?? Possible.

    Cela reste mon avis personnel bien sûr. Encore bravo, pour le travail que vous faites et les mises à jour :)

  • #27

    FilmsdeLover.com (samedi, 01 juin 2013 11:27)

    Si le film était sorti en mai 2011 comme c'était prévu à l'origine, je reste persuadé qu'il aurait réalisé un bien meilleur score au box-office. C'est une quasi-certitude.

  • #28

    fred (vendredi, 12 juillet 2013 22:39)

    je recherche la chanson, lorsqu'il a les chaussures en feu et qu'il se jette a l'eau. la gravité le ramène dans le monde d'en bas ....des qu'il touche l'eau la chanson commence....

  • #29

    Patator (vendredi, 11 octobre 2013 23:36)

    Article passionnant s'il en est, merci !
    Auriez-vous des infos sur la raison de la différence entre la BO de la version française et celle de la version anglaise...?

  • #30

    LOULOU (mercredi, 19 mars 2014 01:15)

    SUPER FILMM JVIEN DE LE REARDES ET JI ESPERE BIEN UNE SUITE

  • #31

    Fabien (mardi, 25 mars 2014 23:58)

    J'ai appris beaucoup de choses, grâce à votre article ! En effet, j'aime en savoir plus sur les films que j'ai pu voir et, surtout, que j'ai pu apprécier !
    Dommage qu'il soit passé inaperçu, car c'est un film intéressant ! Surtout avec des acteurs comme Jim et Kirsten !
    Pour Cloud Atlas, le film a fait un bide aux USA (100k$ de recette), contre un succès d'estime dans le monde (100M$, il me semble).
    Et j'ignorais complètement qu'il existait une version 3D ! Alors que justement, quand j'ai vu le film, je le voyais bien en 3D ! Comme quoi...

  • #32

    Arthychaud (jeudi, 28 août 2014 16:52)

    Bonjour, comme le film est repassé l'autre jour sur Canal, j'ai eut l'occasion de le revoir. (l'ayant déjà vu en salle)
    Et en le revoyant, c'était flagrant: Le montage est foiré.
    Dans la première heure de film tout va bien: L'exposition est claire, on comprend les règles de l'univers, on sait qui sont les personnages, ce qu'ils font, leurs problématiques, etc...
    Mais arrivé au moment où Adam se retrouve piégé en haut, le montage devient presque bordélique. En à peine cinq minutes il revient en bas, retrouve Eden, se fait poursuivre et s'écrase sur le sol.
    En fait dès lors, toute action importante se retrouve résolue trop rapidement, comme si une foule de choses se retrouvaient passées sous silence. Y'à une scène où Adam se retrouve dans une voiture et où Transworld lui dit que s'il livre pas la formule, ça se passerait mal. Eh bien, deux minutes plus tard, Bob résout tout: Brevets, mise sur le marché, etc... Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.

    Bref, j'avais déjà trouvé ça brusque au cinéma, c'est devenu flagrant en le revoyant. Du coup, j'ai cherché sur internet des traces de problèmes liés à la production et cet article était la seule chose qui permet d'ouvrir une tentative d'explication.

    Du coup, ma théorie c'est le montage diffusé lors de la première projection test était le film fini, étalonné différemment et avec quelques effets moins travaillés, mais fini. Sauf qu'à mon avis, le film ne devait pas durer 1h45, mais une bonne demi-heure de plus. (voire pourquoi pas un film de 3h, ce qui peut rendre le film difficile à distribuer)
    Par conséquent, soit il a été raccourcis pour des raisons de distribution et d'accessibilité et ne sachant pas quoi couper, ils ont essayés d'enlever les scènes avec le moins de paysages au prix de scènes développants l'intrigue.
    Soit il a été raccourcis à cause de la conversion 3D. Et par manque de budget, toutes les scènes n'ont pas été converties (d'où une heure de film sans vraie coupe puis un dernier quart d'heure rushé à mort).

    Ceci dit, vu que le montage diffusé lors de la projection test à Paris semblait déjà inachevé, c'est possible qu'un montage écrémé était déjà disponible lors de cette projection. Auquel cas le remontage ne serait pas lié à la 3D.

    Mais bon, là ce ne sont que des suppositions.

FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2016  

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy