Derniers avis ajoutés
2016
2005
2016
2016
2016
2011
1996
2005
2004
2012
2014
2006

mar.

12

févr.

2013

Les journalistes dans les films romantiques.

De l'avis de tous les amateurs (et de nous aussi forcément), le métier de journaliste est probablement le métier le plus représenté dans les roms-coms américaines. Difficile en effet de ne pas tomber sur un ou une journaliste au détour d'un film romantique, comme si le scénariste n'avait d'yeux que pour cette catégorie socio-professionnelle. En quoi ce métier attire-t-il autant les concepteurs ? Comment sont représentés ces journalistes fictifs ? C'est à découvrir dans notre article.

Toutes les infos à savoir sur les films d'amour.

DERNIERE EDITION

Aujourd'hui : Pluie et froid. 6°C. Ce soir : Neige et froid. -1°C.


No. 1

FRANCE, MARDI 12 FEVRIER 2013

$2,50


Les Journalistes Dans

Les Films Romantiques

Enquête sur la perception de ce métier au sein d'un genre de films où les journalistes sont sur-représentés.

FRANCE - De l'avis de tous les amateurs, le métier de journaliste est probablement le métier le plus représenté dans les roms-coms américaines. Difficile en effet de ne pas tomber sur une journaliste au détour d'un film romantique, comme si le scénariste n'avait d'yeux que pour cette catégorie socio-professionnelle. En quoi ce métier attire-t-il autant les concepteurs ? Comment sont représentés ces journalistes fictives ? Plongée au coeur du journalisme de fiction romantique.

 

Si l'on devait trouver les raisons d'un tel amour des scénaristes pour ce métier, il faudrait peut-être constater que c'est l'un qui permet une certaine liberté de mouvement à ses protagonistes. Le journaliste a lui cette chance de pouvoir partir sur le terrain pour tel ou tel sujet. Il faut d'ailleurs noter que le journaliste de comédie romantique travaille exclusivement ou presque pour la presse papier, dans un quotidien ou dans un magazine, mais encore pas vraiment pour un media online (sauf dans "Like Crazy" où Felicity Jones tient une rubrique pour le site web d'un magazine). Le journaliste de bureau, commun au web, n'a pas encore la flexibilité que nécessite la comédie romantique.

 

Ce qui fait froncer les sourcils des observateurs attentifs sont les différences de traitement du métier selon que le personnage soit féminin ou masculin. Dans "Hitch" sorti en 2005, Eva Mendes interprète une journaliste people qui travaille pour un tabloïd. Son rôle : chercher le scoop sur les célèbrités. Dans "The holiday", Kate Winslet interprète elle le rôle d'une columnist, une chroniqueuse comme nous pourrions le décrire maintenant. C'est d'ailleurs une grande différence entre les médias français et anglophones, à savoir la personnalisation des journalistes. Ils sont chroniqueurs dans un journal et sont donc connus. En France, cet aspect est encore assez sous-utilisé, même s'il l'est de plus en plus à la télévision. Dans "Comment se faire larguer en 10 leçons", Kate Hudson est l'une de ces chroniqueuses, pour un magazine féminin fictif appelée "Composure". Elle y rédige des "how to..." ou guides/tutoriels pour mieux se sentir dans sa vie.

 

Société, mode, gossip, voici les trois domaines de prédilection de la journaliste de comédie romantique. Il existe cependant des exceptions notables. Isla Fischer dans "Confessions d'une accro du shopping" joue le rôle d'une journaliste pour un magazine financier spécialisé dans les économies. Sa rubrique est pourtant en lien avec la mode puisqu'elle y prodigue des conseils pour faire du shopping tout en économisant.

 

Presque toutes cependant aspirent à écrire de meilleures choses et à devenir des journalistes respectées pour leur travail.

C'est le cas de du personnage de Kate Hudson mais également de deux personnages interprétés par Drew Barrymore. 


Dans "College attitude", elle joue une secrétaire de rédaction du Chicago Sun Times à qui l'on donne une chance de briller enfin, à condition de s'infiltrer undercover dans un lycée pour faire un papier sur les moeurs des jeunes d'aujourd'hui. Elle y rencontrera finalement l'amour. Dans "Trop loin pour toi", même topo avec quelques variantes puisque son métier de journaliste est ce qui l'empêche de vivre avec son copain, d'où une relation à distance. Elle finira pourtant par écrire son premier papier en une pour le San Francisco Chronicle et s'épanouira dans son travail.

 

Il arrive cependant que le métier de journaliste ne serve quasiment pas de moteur à l'intrigue. Ainsi dans "Nuits blanches à Seattle", le personnage de Meg Ryan est journaliste pour le Baltimore Sun et enquête sur ce fameux interlocuteur veuf de Seattle. Le fait d'être journaliste, s'il n'est pas moteur dans ce film n'en demeure pas moins utile puisque cela lui permet d'aller à l'autre bout du pays pour enquêter mais également de se servir des systèmes d'informations électroniques à une époque ou Internet n'en était qu'à ses balbutiements.

 

En marge de la journaliste, on trouve aussi dans les films romantiques des fact-checker, ces personnes dont le travail est de vérifier que les informations imprimées sont correctes. Theresa, l'héroïne d"Une bouteille à la mer" et interprétée par Robin Wright, est l'une d'entre elles et travaille pour le Chicago Tribune. On en retrouve également une en la personne d'Amanda Seyfried dans "Lettres à Juliette" qui utilise des vacances en Italie pour en apprendre plus sur les fameuses lettres encore laissées à Juliette par des amoureux transis dans la ville de Vérone.

 

Une caractéristique que l'on retrouve dans plusieurs des cas évoqués dans cet article est la toute-puissante tyrannie imposée par le ou la rédactrice en chef. Dans "Love & Sex" par exemple, la rédactrice en chef du personnage de Famke Janssen somme la pauvre journaliste d'arrêter d'écrire à propos du sexe pour pondre un papier sur l'amour véritable sous peine d'être virée en fin de journée. Ces sujets forcés sont généralement une chance pour la journaliste (de rencontrer l'âme soeur) mais également une embûche dans la mesure où le sujet devient une cause de rupture entre les deux amoureux ("Hitch", "Comment se faire larguer en 10 leçons", "College attitude", "Une bouteille à la mer" etc.). Rassurez-vous, les journalistes au coeur brisé savent alors mettre tout leur talent dans des articles qui parviennent à faire changer d'avis leur tourtereau, au su et au vu de tout le monde. Quand quelques mots suffisent à raviver la flamme...

Kate Hudson dans "Comment se faire larguer en dix leçons". Etre journaliste est la leçon N°1.
Kate Hudson dans "Comment se faire larguer en dix leçons". Etre journaliste est la leçon N°1.

Et les journalistes masculins dans tout ça ?

Si comme nous avons pu le voir, la journaliste est cantonnée à quelques secteurs plutôt délimités, cette restriction s'applique aussi au journaliste dans le film romantique, même si les domaines sont différents. Dans "Un beau jour", sorti en 1996, George Clooney est un père divorcé qui, quand il ne doit pas s'occuper de sa fille a également un métier. Journaliste pour le New York Daily News, sa mission au cours de cette journée éprouvante est de trouver des infos sur un supposé lien entre le maire de New York et la mafia. Dans "Vous avez un message", Greg Kinnear interprète Franck, un journaliste pour le New York Observer dont la marotte (en plus des machines à écrire) est de défendre les petits commerçants opprimés par les grosses corporations. Encore plus sérieux est le personnage de Billy Crudup dans "Big Fish", journaliste dans la branche parisienne de l'agence Associated Press. Signe qui ne trompe pas de l'extrême gravité qui entoure le métier de journaliste dans les films d'amour est que l'on retrouve dans au moins deux films ("Closer" et "Un amour à New York") des auteurs de rubriques nécrologiques.

L'amour et la mort, si finement entremêlés... Mais attention, le journaliste peut aussi écrire sur la mode et les gossips et le meilleur exemple de cela est Catcher Block, le journaliste du magazine "Know", interprété dans "Bye bye love" par Ewan McGregor. C'est d'ailleurs un exemple bien spécifique puisqu'il est le pendant de la journaliste de comédie romantique mais appliquée à un homme et à ses préoccupations. Même le chroniqueur Richard Gere dans "Just married" fait dans le gossip en racontant l'histoire de cette femme qui a fait de s'échapper de ses mariages une habitude. Comme toujours, la rédemption vient de la personne à qui il s'en est pris en premier. Dans "Vacances romaines", Gregory Peck incarne un journaliste expatrié à Rome où il travaille pour le Daily American. Coup de chance, ou signe du destin, son chemin croise celui d'une princesse venue incognito passer quelques vacances. On y assiste à un dilemme que l'on aurait pu imaginer plus fréquent, à savoir qu'il décide de ne pas publier son article sur elle pour préserver leur amour (en pure perte).

Le journalisme télé inspire aussi les comédies romantiques.

Si les journalistes papier trustent l'attention des scénaristes, ils décident parfois d'explorer l'autre pendant du journalisme, celui télévisé. La liberté de mouvement y est la même, sauf peut-être dans le cas de "Morning glory" où Harrison Ford et Diane Keaton sont en plateau.

 

Sorti en 1989, "Broadcast news" aussi explore les histoires d'amour d'une bande de reporters télévisés au sein d'une grande chaine nationale et c'est d'ailleurs le film romantique qui en explore le plus finement ses mécanismes et ses challenges, au détriment de l'aspect romantique. Le reporter d'un film romantique le plus connu reste Phil de "Un jour sans fin" parti à Punxsutawney filmer le jour de la marmotte et pris au piège du temps.

On y découvre un journaliste qui déteste son boulot mais qui apprend à l'aimer au fur et à mesure que le jour recommence, pour au final délivrer un merveilleux discours devant une audience émerveillée. Dans la catégorie "Reportages télé qui se passent mal", Bridget Jones peut en raconter de belles, comme un reportage chez les pompiers cultissime dans le premier épisode des aventures amoureuses de la belle.

 

Récemment, ce fut au tour de John Krasinski de se mettre en scène pour un reportage en Alaska dans le plutôt moyen "Miracle en Alaska", tiré d'une histoire vraie. Il y interprétait un reporter basé dans cette région perdue du monde soudain placée sous les feux des projecteurs quand des baleines restent prisonnières des glaces.

Et maintenant, on va où ?

Nous aurions pu également parler de Sofia, interprétée par Stana Katic, une journaliste américaine à Paris pour réaliser une interview et qui tombe sur son ancien amant dans l'excellent "For lovers only" ou bien de Summer (Rachel Weisz) dans "Un jour peut-être" qui présente la caractéristique d'avoir publié un article détruisant un client de son petit ami Will (Ryan Reynolds) ce qui aboutit à leur rupture. Nous aurions aussi pu parler de Julia Roberts dans "Le mariage de mon meilleur ami" et dont le métier est critique culinaire dans un quotidien. (Il faudra que l'on parle bientôt aussi des métiers de la cuisine dans la comédie romantique, cela risque d'être appétissant). Il y a aussi Jane (Kelly Preston), journaliste pour "Elle" dans "Pour l'amour du jeu" ou bien Anne Heche, rédactrice en chef d'un magazine féminin dans "6 jours, 7 nuits", et tant d'autres encore. Qu'on se le dise, le métier de journaliste est tellement entré dans les 

moeurs des comédies romantiques que l'on se demande s'il va un jour réussir à en sortir. Le fantasme autour de ce métier est tel qu'il représente pour bien des spectateurs une sorte de métier rêvé, à mille lieux de la réalité du job (sauf pour les critiques ciné. Ceux-là coulent vraiment la belle vie), même si "Trop loin pour toi" et "Like crazy" l'abordaient sous un angle un peu plus actuel quand bien même ce n'était pas le focus du film. Une amorce de changement serait-elle en vue ? Rien n'est moins sûr, mais à l'heure où l'on parle de plus en plus de la "guerre" entre blogueurs et journalistes, il est étonnant de voir que les blogueurs sont relativement absents de ce genre de films. Il y avait bien le personnage de Bryan Cranston dans "Il n'est jamais trop tard" mais il était tellement tourné en dérision que c'était loin de faire rêver. Dans les comédies romantiques, le journaliste semble préservé de cette "guéguerre" qui guette à l'horizon son alter ego réel.


INTERNATIONAL P.3-7

Gros succès pour les roms-coms US

Sorties adroitement pour la St-Valentin, la comédie romantique "Warm bodies" réalise de très bons scores au box-office et "Safe haven" qui sortira ce jeudi devrait suivre cette tendance.  "La St-Valentin est vraiment un moment privilégié pour sortir un film romantique", expliquent les distributeurs américains en charge de ces films. "C'est d'ailleurs le seul moment où ils peuvent marcher ! Ceux qui ne comprennent pas ça sont vraiment des amat..." >> Lire la suite PAGE 3

ECONOMIE P.24-38

Mauvaise semaine pour les cinémas français.

Les entrées en France ont fondu comme neige au soleil cette semaine. Les distributeurs blâment le piratage, les spectateurs blâment eux l'absence de films romantiques pour la St-Valentin. Devant le mécontentement croissant, le syndicat français des distributeurs a publié un communiqué de presse : "S'ils veulent regarder des films romantiques, qu'ils achètent des DVDs et arrêtent de nous emm..." >> Lire la suite PAGE 25

AIMER CET ARTICLE

SPORTS P.45-47

David Beckham se confie.

Il nous parle de son film d'amour préféré peu après son arrivée au Paris Saint-Germain. PAGE 45.

PARTAGER CET ARTICLE

THE FILMS DE LOVER TIMES

No.1 - $2,50

FRANCE

DERNIERE EDITION


Écrire commentaire

Commentaires : 6
  • #1

    NadEEm (mardi, 12 février 2013 20:30)

    Il y un erreur dans l'article, il est écrit pour le film un beau jour que Clooney a un fils alors que c'est une fille.

  • #2

    FilmsdeLover.com (mardi, 12 février 2013 22:27)

    C'est tout à fait exact, merci de ta vigilance !

  • #3

    Mathilde (mercredi, 13 février 2013 14:16)

    SUPER ARTICLE. :)
    Quelle originalité, source d'info, sujet interpellant.
    J'adore.

  • #4

    loveatfirstsight (jeudi, 14 février 2013 20:58)

    bravo pour cette touche de fantaisie dans la présentation. l'article est bien!

  • #5

    Auré (samedi, 16 février 2013 17:53)

    Il y a aussi un journaliste dans 27 robes. C'est une profession qui fait craquer, je trouve. ça fait frais, c'est propice au voyage ou à l'exploration de différents domaines, types de personnes, ça fait personne libre, indépendante, qui cherche à connaître le monde et les autres...

  • #6

    Natsu (jeudi, 18 avril 2013 21:22)

    Je suis étonnée que cet article ne parle pas de "Le diable s'habille en Prada" qui se passe dans l'univers d'un magasine de mode. Mais j'ai peut-être mal lu!!

FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2016  

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy