Derniers avis ajoutés
2016
2005
2016
2016
2016
2011
1996
2005
2004
2012
2014
2006

mer.

22

août

2012

Versus #3 : "Elle et lui" (1939), "Elle et lui" (1957) et "Rendez-vous avec le destin" (1994).

Par LoveMachine.
Par LoveMachine.

Une histoire, deux réalisateurs, trois films, six grands acteurs sur près de six décennies. Pas mal pour une histoire d'amour à la base toute simple mais qui a profondément marqué le genre du film romantique. C'est à la découverte de ce phénomène que nous vous proposons de partir en comparant ces trois films, sortis respectivement en 1939, 1957 et 1994. 

La musique.

La musique prend une place importante dans les trois films, Terry McKay étant une chanteuse de cabaret qui fait du chant son travail puis son échappatoire une fois handicapée en devenant professeur de chant auprès d'enfants.

 

Dans la version originale, on entend donc "Sing my heart" interprétée par Irene Dunne, une chanson qui reviendra en fil rouge tout au long du film de façon instrumentale. On y entendra aussi "Plaisir d'amour", un classique entendu dans de nombreux films et séries télévisées (comme "Band of Brothers").

 

La version de 1957 bénéficie également d'une somptueuse musique originale de Hugo Friedhofer, qui est à mon sens même plus jolie que celle du film original.

 

Enfin, la musique de la version de 1994 est signée d'Ennio Morricone, un compositeur que je n'apprécie pas tellement en temps normal mais qui offre ici sans doute la plus belle musique des trois versions (qui sont au final assez similaires), très retro dans l'esprit et un très bel hommage aux deux films précédents.


Avantage : "Rendez-vous avec le destin" (1994)

 

Les acteurs.

Tous les connaisseurs de "Elle et lui" le sont grâce au deuxième film sorti en 1957 et qui mettait en scène Cary Grant et Deborah Kerr. En ce qui me concerne, j'ai une très nette préférence pour le couple original, incarné par Charles Boyer et Irene Dunne. Ces deux-là sont très à l'aise dans leurs rôles et je les ai trouvés bien plus complémentaires que le couple formé par Cary Grant et Deborah Kerr ou bien celui d'Annette Benning et Warren Beatty dans lesquels le personnage masculin y est trop vieux selon moi. Alors évidemment, petit point positif pour le couple Benning-Beatty, qui était déjà marié à la ville lors du tournage du film donc il y a beaucoup d'alchimie entre eux.

 

Le troisième personnage important du film est celui de la grand-mère du playboy, interprétée notamment par Katherine Hepburn dans la version de 1994. Ce sera d'ailleurs son dernier rôle au cinéma.

 

Avantage : "Elle et lui" (1939)

 

L'intrigue (Attention spoilers !).

Remakes oblige, les trois versions partagent 95% de la même intrigue, à savoir la rencontre sur un bateau de deux personnes. Lui est un playboy (français dans le film de 1939, italo-franco-américain dans le second et italo-américain dans le troisième) destiné à une femme richissime, elle est une ex-chanteuse de cabaret fiancée à un magnat de la finance. Le coup de foudre est "cimenté" sur une petite île sur laquelle ils rencontrent la grand-mère du playboy. Alors que leur voyage touche à sa fin, ils se promettent de mettre de l'ordre dans leur vie (et donc d'annuler leurs fiançailles respectives) et de se retrouver six mois plus tard en haut de l'Empire State Building pour commencer leur vie amoureuse ensemble.

 

Malheureusement, elle a un accident au pied de l'immeuble et tandis qu'il l'attend encore et encore, elle apprend qu'elle pourrait ne plus être capable de marcher à nouveau. Des mois passent. Il est devenu peintre et ignore tout de ce qui s'est passé. Elle est devenue professeur de chant pour enfant et ils se rencontrent à nouveau lors d'une soirée à l'opéra. Cette rencontre précipite une scène d'explications finales dans laquelle le playboy se rend au domicile de la jeune femme et tente de savoir pourquoi elle n'est jamais venue à leur rendez-vous. Elle ne veut pas lui dire qu'elle est paraplégique mais il le devine et ils tombent finalement dans les bras l'un de l'autre.

 

Voici donc pour l'histoire telle qu'elle est racontée grosso modo dans les trois films. De façon assez curieuse, la seconde version, pourtant réalisée par le même réalisateur de la version originale est sensiblement plus longue, avec des scènes et dialogues ajoutées ou modifiées. N'y apparait pas non plus une scène vers la fin avec les petits orphelins venus souhaiter un joyeux Noël à leur professeur de chant préférée alors que celle-ci apparait dans la version la plus récente.

 

Cette dernière, produite dans les années 90, portent les stigmates de son époque et d'une nécessaire mise à jour de l'intrigue. Le playboy est devenu un ex-joueur de baseball devenu présentateur télé et l'avion remplace le bateau comme théâtre de la rencontre entre lui et Terry McKay, au début tout du moins. C'est d'ailleurs l'un des reproches que l'on peut formuler au film de 1994, à savoir qu'il tente de coller au scénario original à tout prix, même si cela fait forcé. Sacrilège ultime, la fameuse période de six mois d'attente est réduite à trois mois.

 

La rencontre avec la grand-mère du playboy se passe à Madère dans les deux premiers films et sur une île de Tahiti dans la dernière version. Les décors y sont pour les deux à couper le souffle donc le dépaysement y est total. Le cheminement est identique dans les trois films et la scène finale se paye même le luxe d'avoir quasiment les mêmes dialogues dans les trois versions. Il faut dire qu'elle est tellement parfaite que c'est difficile d'améliorer la version originale.

 

 

 

 

 

 

 

1939

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1957

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

1994


 

Avantage : "Elle et lui" (1939)


Verdict.

La version à choisir pour un premier visionnage dépend grandement de votre sensibilité. Si les films en noir et blanc ne vous font pas peur, jetez-vous sur la version de 1939 qui est à mon sens la plus réussie. Elle est trouvable en intégralité sur Youtube, étant tombée dans le domaine public.

 

Si vous préférez la couleur et le charme suranné des années 50, celle de 1957 et son casting de rêve saura vous contenter, même si je la trouve un peu moins équilibrée que la version de 1939. Enfin, si vous êtes plus versé dans les films plutôt récents, la version de 1994 est tout à fait recommendable  grâce à sa musique mais si vous l'aimez, dites-vous que les versions précédentes sont encore plus réussies. Dans tous les cas, c'est le genre d'histoires d'amour cultes que l'on peut difficilement rater en rendant hommage au matériau d'origine.

 

Pour aller plus loin...

 

Partager cet article...


Écrire commentaire

Commentaires : 4
  • #1

    Valmont (jeudi, 30 août 2012 08:15)

    Très bel article ! Je ne connais que la version de 1957 et je vais m'empresser de regarder les deux autres ! Merci encore.

  • #2

    jeni39 (dimanche, 28 octobre 2012 18:01)

    merci pour cet article. Je ne connaissais pas la dernière version, j'espère la trouver sur internet. J'aime les 2 premiers, ils ont chacun leur chose en plus.

  • #3

    STEVENS Pierre (mercredi, 16 septembre 2015 23:59)

    Merci beaucoup pour ces analyses comparées des 3 versions du film;je ne connaissais que la version de 1957,par l'intermédiaire du film romantique "Nuits blanches à Seattle" auquel le film fait référence de nombreuses fois,de près ou de loin!toutefois,la version de 1957 en question je ne l'ai découverte que ce soir,en apprenant par vous l'existence des 2 autres;je ne manquerai pas,en bon cinéphile que je pense être,de me replonger dans ce qui semble,à vos yeux,être le meilleur des 3,à savoir le film original de 1939 avec Charles Boyer et Irene Dunne,bien que j'avoue une nette préférence au côté plus "esthétique et glamour"(de mon point de vue) du couple Cary Grant/Deborah Kerr!merci pour ces infos et à bientôt,pour avis à donner

  • #4

    philippe (lundi, 11 janvier 2016 09:17)

    la rencontre avec la grand-mère n 'a pas lieu à Madère dans le deuxième film de 1957 mais à Villefranche en France.

FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2016  

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy