Derniers avis ajoutés
2016
2005
2016
2016
2016
2011
1996
2005
2004
2012
2014
2006

lun.

23

juil.

2012

1 livre, 1 film de Lover #8 : "Jane Eyre".

Alors que "Jane Eyre" sort dans les salles françaises ce mercredi, notre rédactrice Valmont a préparé deux articles sur les adaptations du roman au cinéma. On commence aujourd'hui avec la comparaison entre cette nouvelle version de Cary Fukunaga et le roman de Charlotte Brontë avant de continuer mercredi avec une comparaison entre toutes les adaptations en films de "Jane Eyre".

Par Valmont
Par Valmont

Chef d’œuvre romantique anglais du XIXe siècle (1847), "Jane Eyre" est LE roman de Charlotte Brontë. Il a inspiré pas moins d'une douzaine de cinéastes et autant de séries télés plus ou moins réussies et surtout, plus ou moins fidèles au roman.

 

Pour avoir lu ce livre 5 ou 6 fois (c'est l'un de mes romans préférés), je dois avouer que je suis insatisfaite par les adaptations du 7e art. Mais pourquoi, te demandes-tu, lovenaute surpris ? Pourquoi, parmi cette pléthore d'adaptations, ne trouve-t-elle pas son bonheur ? Serait-elle blasée ? Que nenni, cher(e) lovenaute. La vérité est que, jusqu'à présent, aucun réalisateur n'a pu (ou su) exploiter au maximum le roman, préférant tronquer des passages essentiels.

 

Certes, il est difficile de suivre le roman à la lettre car il est trop long. Mais, à chaque fois, des passages sont surexploités alors que d'autres sont ignorés. C'est dommage, car ces moments permettent une bonne compréhension des personnages et de leur psychologie.

 

Commençons par les personnages : Jane et Rochester sont des personnages profonds et complexes. Les interpréter est difficile. Pour Jane, il faut savoir montrer une grande force, une détermination et une certaine retenue mêlée de timidité. Rochester, lui, est plutôt sombre, ombrageux, parfois imprévisible et manipulateur. C'est un être torturé mais pas blasé, qui voit naître l'espoir d'une vie meilleure en rencontrant Jane. Il est aussi anti-conformiste. Et il y a aussi les critères physiques. Michael Fassbender (Rochester) et Mia Wasikowska (Jane) sont très bien.

 

L'histoire en elle-même est riche, si riche, qu'un film fidèle durerait 3 heures. Mais pourquoi pas ? Si le rythme est soutenu, sans moment plat, ça peut se faire (la preuve Danse avec les loups 180 mn et c'est la version courte !) Dans le roman, il y a des scènes clés indispensables. Je pense notamment à la scène de la chambre rouge où la pauvre Jane est enfermée des heures. C'est la chambre mortuaire de son oncle, une pièce sinistre qu'elle croit hantée, où elle perçoit des bruits effrayants qui la paniquent et la font s'évanouir... Réussite de la version 2011.

 

Par contre, la suppression d'un personnage primordial est exaspérante. En effet, Miss Temple est importante pour Jane. C'est la supérieure bienveillante de l'école de Lowood, qui traite tous les élèves avec respect et compassion. Elle aide Jane à se disculper de la fausse accusation de mensonge de Mr Brocklehurst. Sans elle, son enfance à Lowood, déjà dure et malheureuse, serait sans une once de tendresse ou de bienveillance. On comprend dans le roman, la tendresse qu'elle lui porte et elle est « son modèle ». Elle est bien malheureuse lors de son départ.

 

Une fois à Thornfield, des passages entiers ont été supprimés dans cette version. La scène de jeux où les invités de Rochester s'amusent n'est figurée nulle part. Dommage, cela permettait de voir leur frivolité. La scène de la diseuse de bonne aventure a disparu également. Là aussi, à tord : on y voyait le côté manipulateur de Rochester et sa propension à jouer au chat et à la souris, et aussi le côté retord de Miss Ingram.

 

Jane doit se rendre à Gateshead pour le décès de sa tante : ce passage est assez bien traité : on voit les deux filles de Tante Reed qui se détestent, montrant une facette négative de cette famille. La fuite de Jane est une réussite. Fukunaga qui propose une vision moderne du point de vue du scénario, traite la fuite de Jane intelligemment, et procède par flash-back. Elle reflète très bien l'état d'esprit dans lequel se trouve Jane et sa détresse.

 

Cependant, cette version propose un passage avec Saint-John Rivers et ses sœurs qui ne correspond pas assez au roman. De plus, Saint-John, être très froid et assez manipulateur, se transforme en un être presque sympathique. Les sœurs de St John sont très importantes pour Jane car elle les aime beaucoup. On perçoit bien cet amour pour elles et son attachement. Pour finir, son retour à Thornfield est assez conforme, même s'il y a quelques libertés ici ou là avec le roman.

 

Je m'arrête parce que j'y reviendrai plus en détails dans le prochain article de la série "Versus" consacré aux adaptations de "Jane Eyre" au cinéma. Pour lire ma critique de "Jane Eyre", c'est par ici.

Partager cet article...


Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    MyLoveQ (lundi, 23 juillet 2012 19:36)

    Excellent article :) Par contre, je ne me souviens plus vraiment du livre... donc, pas assez pour pouvoir le comparer au film et donc, donner mon avis quant à la fidélité de cette adaptation ^^

  • #2

    Valmont (vendredi, 27 juillet 2012 14:44)

    Merci MyLoveQ, j'ai posté tous les liens Jane Eyre sur le forum "The inn at Lambton" section Jane Eyre 2011

  • #3

    Satine (lundi, 20 août 2012 02:14)

    Très bon article en effet même si je ne suis pas d'accord sur certains points comme le personnage de St-John Rivers qui est à mon avis est magnifiquement bien interprété par Jamie Bell. Ayant vu toutes les adaptations, je pense sincérement que c'est le 'St-John Rivers' le plus froid et le plus austère de toutes les adaptations. Il me fait froid dans le dos LOL.

  • #4

    Juliette2a (samedi, 25 août 2012 14:36)

    Merci pour cet article Valmont ! ;)
    @Satine, Le St. John 1996 ne m'a pas fait grand effet, donc j'observerai Jamie Bell avec attention ! :)

  • #5

    Plume (samedi, 08 septembre 2012 15:34)

    Le nouveau Jane Eyre ne sort même pas dans le cinéma de ma ville, je trouve que c'est une honte. J'en suis réduite à lire tout ce qu'il me passe sous la main pour avoir un aperçu du film en attendant qu'il sorte en DVD.
    J'ai donc très hate de le voir.
    Merci donc, pour cet article.

FilmsdeLover.com a été séduit par Jimdo.fr. Contrat prénuptial. Logo et typographie FDL par la talentueuse Jup. © 2008-2016  

FilmsdeLover.com

Depuis 2008, nous ne parlons sur ce site que des comédies romantiques et des films d'amour. Lisez nos avis, consultez nos dossiers, profitez de nos idées de cadeaux, de musiques, de répliques inspirées de nos films d'amour préférés pour trouver l'inspiration en vue de votre soirée en amoureux avec l'élu(e) de votre coeur, ou bien tout(e) seul(e), sous une couverture et un chocolat chaud à portée de main, les deux seuls cas de figure où la comédie romantique est obligatoire. Bonne visite !
Créé avec amour en Normandie Created with love in Normandy